Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 19Article 521713

General News of Friday, 19 June 2020

Source: cameroon-info.net

'Nous sommes pour un régime mi- parlementaire, mi- présidentiel' - Anicet Ekane


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie, par la voix de son patron, préconise que les députés élisent le Président de la République, après qu’ils aient été eux-mêmes élus au suffrage universel par le peuple.

Le débat sur la révision de la Constitution du Cameroun a cours depuis le début du mois de juin, et que le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, a jeté un pavé dans la marre en révélant qu’un scénario de révision de la loi fondamentale était envisagé par le sérail, pour procéder à une «succession de gré à gré» au sommet de l’Etat.

La session parlementaire de juin 2020 au Sénat et à l’Assemblée Nationale, attise davantage les débats sur cette question, et d’aucuns appellent le parlement à procéder à une réforme constitutionnelle pour repenser la vie démocratique au Cameroun. Et si cette révision avait lieu aujourd’hui, le Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie (MANIDEM) ne tarirait pas de propositions.

«La philosophie de cette nouvelle constitution doit être sociale et panafricaniste. Elle doit nous amener vers la constitution des Etats-Unis d’Afrique. Elle doit nous amener à ce que les libertés fondamentales et le bien-être des populations soit assurés parce que la promotion sociale et la protection des masses les plus défavorisées sont au centre de cette constitution. En plus, nous sommes pour un régime mi- parlementaire, mi- présidentiel. Nous voulons que le suffrage universel qui fait élire les députés à l’Assemblée nationale donne à ces députés qui seront la traduction des aspirations populaires le droit d’élire un président de la République», a suggéré le patron de cette formation politique, Anicet Ekane, dans le journal Le Jour de ce vendredi 19 juin 2020.

En clair, après l’élection des députés par le peuple, le MANIDEM propose que ceux-ci procèdent ensuite à l’élection du président de la République au nom de ce peuple qui leur a déjà témoigné sa confiance. «Il faut que l’Assemblée nationale joue pleinement son rôle de chambre représentant les aspirations profondes, la souveraineté du peuple», ajoute-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter