Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 12Article 628168

Actualités of Friday, 12 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Nous sommes passés à une 2nde phase de la promotion de l’homosexualité au Cameroun - Claude Abe

Image illustrative Image illustrative


• Il réagissait à propos du scandale Gaëlle Enganamouit

#8226 Le sociologue a regretté l’attitude de la classe politique

• Pour le Pr Claude ABE, ceux qui ont partagé les vidéos sont aussi complices


Depuis plus d’une semaine, le Cameroun est secoué par l’affaire de sextape et d’homosexualité impliquant Gaëlle Enganamouit, ancienne capitane de l’équipe nationale féminine. Ce scandale retentissant a fait couler beaucoup d’encres. Les réseaux sociaux se sont bien amusés. Certains acteurs y sont allés de leur commentaire. Même s’il faut reconnaître que ce nouveau scandale a relancé le débat même sur l’homosexualité dans la société camerounaise et dans la dépravation des meurs même, il y a lieu de constater que les acteurs politiques de premier rang n’ont pas réagi pour clarifier leur position face à ces dérives. C’est ce que dénonce le Pr Claude ABE, Sociologue de son état.

Reçu en ce jour sur ABK Radio, le Sociologue n’a pas été tendre avec les partis politiques. Evoquant l’affaire Gaëlle ENGANAMOUIT, il n’a pas épargné dans un premier temps ceux qui se sont donné à cœur et joie ceux qui ont ventilé ces vidéos sur les réseaux sociaux. « Ceux qui partagent ces vidéos du genre sont complices de l’homosexualité. La meilleure manière de faire obstacle à cette campagne dissimulée de l’homosexualité c’est d’empêcher toutes formes de partage, détruire ces vidéos chaque fois qu’on les a reçues », a-t-il souligné.
Sa principale cible était les acteurs politiques. Il a regretté leur mutisme face à ce scandale.

« Je n’ai pas vu les partis politiques, les acteurs de la société civile se lever et défendre cette pratique. C’est surprenant et extrêmement grave. Si les autorités sont complaisantes sur cette affaire, elles ont quelque chose à se reprocher. Elles ont peur de sortir des cadavres des armoires. », a-t-il soutenu.

« De mon point de vue Gaëlle Enganamouit doit faire face à la dureté de la loi y compris tous les acteurs impliqués dans cette affaire, cela nous permettra de démanteler le réseau pornographique », a-t-il préconisé.

« La société Camerounaise est devenue paranoïaque. Elle a besoin d’une prise en charge urgente. Il faut éduquer les camerounais sur l’usage responsable des TIC. Il faut contrôler tous ceux qui partagent cela…L’école ainsi que les entreprises doivent dénoncer l’homosexualité. On est en train de nous entraîner à une acceptation de cette pratique », a constaté le Pr Claude ABE.

« Il y a des luttes dans le landerneau du sérail footballistique au Cameroun. Les uns et les autres se servent de la vie privée des gens pour nuire. Nous sommes passés à une seconde phase de la promotion de l’homosexualité au Cameroun qui consiste non seulement à mettre en évidence un certain nombre de personnalités pilotes très en vue pour arriver à banaliser cette pratique mais aussi à la faire passer de force », a regretté le sociologue

Rejoignez notre newsletter!