Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 12Article 607573

Actualités of Monday, 12 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Nous allons brutaliser Kamto à son domicile – Billy Akele

Nous allons brutaliser Kamto à son domicile Nous allons brutaliser Kamto à son domicile

• La BAS prépare une grande manifestation Anti-Biya

• Billy Akele promet une attaque contre Kamto

• Paul Biya est en Suisse depuis hier



En réponse à la forte mobilisation en préparation par la Brigade Anti-Sardinards et la diaspora camerounaise en Europe, Billy Akele promet des attaques contre le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun Maurice Kamto. Dans une courte vidéo visionnée par CamerounWeb, Billy menace clairement de s’en prendre physiquement à Maurice Kamto.

« Je vous mets en garde. Si vous dérangez Paul Biya en Europe, nous allons déranger Kamto au Cameroun. Si vous insultez Paul Biya en Europe, nous allons insulter Kamto à son domicile parce que Kamto est votre président et Biya est notre président. Si vous brutalisez Biya, nous allons brutaliser Kamto à son domicile », a-t-il déclaré.

En effet, la Brigade Anti-Sardinards (BAS) réserve un accueil hors pair au président de la République Paul Biya qui s’apprêterait à se rendre en Suisse ce jour. Dans une courte vidéo diffusée sur sa page Facebook, le leader de la BAS Calibro Calibro invite tous les Camerounais à sortir massivement pour barrer à la route à Paul Biya.

Ce voyage, selon Calibri Calibro, est le dernier que Paul Biya effectue. « C’est le voyage qui va déterminer le remaniement ministériel tant attendu. C'est le voyage qui va accélérer la passation du pouvoir », a-t-il déclarer. Calibri Calibro espère une mobilisation plus grande que celle du 3 juillet dernier. Il souhaite organiser « une véritable journée de contestation » partout où l’avion de Paul Biya atterrira en Europe.

Paul Biya ne doit pas connaître la paix tant que les Camerounais sont injustement en détention et tant que la guerre continuera dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun d’après le leader de la BAS.

« Faisons de cette venue, une journée de contestation. M. Biya ne pourra pas être en paix dans la diaspora pendant que nos frères anglophones sont tués et pendant que certains militaires aussi sont tués. Cette guerre doit s'arrêter », lance-t-il.

Rejoignez notre newsletter!