Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 03Article 524743

General News of Friday, 3 July 2020

Source: cameroon-info.net

Noso : voici les détails de l'accord entre le gouvernement et les Ambazoniens


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Il a commis une déclaration à ce sujet ce vendredi 3 juillet 2020.
Tend-on vers une fin des hostilités dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, après quatre années de crise sociopolitique meurtrière ? On est tenté d'y croire, à la lumière d'une déclaration, ce vendredi 3 juillet 2020, de Ayuk Sisiku Tabe, le leader de l'Etat virtuel d'Ambazonie, incarcéré avec d'autres figures de la révolution anglophone à la Prison Centrale de Kondengui.

«Hier, 2 juillet 2020, neuf des nôtres, avons été invités, et nous sommes entretenus avec une équipe du Gouvernement de la République du Cameroun, à propos de l'initiative d'un cessez-le-feu, suite à l'appel des Nations-Unies. Les termes sont en discussion, et nous informerons les Ambazoniens une fois que des progrès significatifs seront faits», lit-on sur une bannière dévoilée sur sa page Facebook par Jean François Channon, le Directeur de Publication du quotidien Le Messager.

En dépit de cette ouverture au dialogue initiée par le gouvernement camerounais, les leaders anglophones campent sur leur position, celle de la formalisation de la sécession.

«Soyez rassurés que nous restons sur notre objectif de restauration de l'indépendance de notre nation», ajoute Ayuk Tabe. Pour l'heure, aucune source gouvernementale n'a encore communiqué dessus.

Cette démarche fait suite aux multiples appels au cessez-le-feu lancés par les organismes internationaux de défense des Droits de l’Homme, et précisément de l'Organisation des Nations-Unies (ONU), y compris pendant la crise sanitaire de Coronavirus. Mais les combats entre les groupes armés séparatistes et les forces de défense et de sécurité camerounaises n'ont pas cessé sur le terrain.

Ce pas est franchi entre les deux parties, au moment où l'on enregistre des explosions d'engins improvisés à Yaoundé, où trois détonations ont déjà été enregistrées. L'on ignore si elles sont l'œuvre des séparatistes armés ayant pu s'infiltrer dans la capitale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter