Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 05Article 518275

General News of Friday, 5 June 2020

Source: hrw.org

Noso : violentes attaques contre des travailleurs humanitaires


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Samedi, des séparatistes armés ont enlevé Paul (nom modifié), un travailleur humanitaire, dans la région anglophone du Nord-Ouest au Cameroun. Ils l’ont accusé d’être un espion, l’ont ligoté à un arbre et l’ont sauvagement frappé avant de le relâcher dimanche.

Le même jour, des séparatistes ont également enlevé sept membres du personnel de Cameroon Baptist Convention Health Services, une organisation confessionnelle à but non lucratif, dans la localité de Bambui, également située dans la région du Nord-Ouest. Ils les ont relâchés deux jours plus tard.

Ces deux attaques récentes ne sont que les dernières d’une longue série d’incidents dans lesquels des travailleurs humanitaires ont été pris pour cible par des séparatistes anglophones luttant contre l’armée camerounaise.

Mais les séparatistes ne sont pas les seuls responsables des attaques visant les travailleurs et opérations humanitaires ; ces attaques sont devenues monnaie courante depuis que la crise a commencé à la fin de l’année 2016. Les forces gouvernementales ont aussi une part de responsabilité. Les travailleurs humanitaires ont été victimes de meurtres illégaux, d’enlèvements, de harcèlement, d’extorsion et d’autres abus tandis que leurs fournitures et les biens ont été pillés et détruits. L’accès à l’aide humanitaire a été fortement entravé par les violences, ainsi que par des actions délibérées menées par les séparatistes et les forces du gouvernement et par les autorités.

Les dernières attaques ont eu lieu à peine cinq jours avant que la Coordonnatrice humanitaire des Nations Unies au Cameroun, Allegra Baiocchi, n’exprime de profondes inquiétudes quant à l’interruption de l’acheminement de l’aide à des centaines de milliers de personnes dans le besoin, suite à la tendance croissante des attaques à l’encontre des travailleurs humanitaires.

Les attaques visant les travailleurs humanitaires perturbent l’apport d’une assistance et de services vitaux à des personnes dans le besoin. Les régions anglophones du Cameroun sont confrontées à une grave crise humanitaire, avec plus de 650 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, et 1,8 million de personnes dépendant de l’aide humanitaire, dont 1,4 million de personnes dans une situation d’insécurité alimentaire.

Malgré l’appel à un cessez-le-feu en raison du Covid-19 lancé en mars par l’un des groupes séparatistes, Southern Cameroons Defence Forces (SOCADEF) – une initiative saluée par le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU – les combats dans les régions anglophones se poursuivent encore.

Les travailleurs humanitaires jouent un rôle vital, intervenant souvent dans des conditions difficiles pour soulager les souffrances. Les forces du gouvernement et tous les groupes séparatistes armés devraient immédiatement mettre fin aux attaques contre les travailleurs humanitaires et les autres civils, traduire en justice ceux qui les ont commises et permettre un accès sans entrave à l’aide humanitaire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter