Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 20Article 506611

General News of Monday, 20 April 2020

Source: www.camerounweb.com

Noso : chassés par les populations, les combattants détruisent tout sur leur passage

Des dizaines de personnes se sont retrouvées bloquées alors que le village de Bangam a été réduit en cendres par des combattants séparatistes présumés

Plusieurs familles de Bangam, une localité de la division de Lebialem dans la région du Sud-Ouest, sont sans abri depuis environ une semaine maintenant, après que leurs maisons aient été incendiées.

L'acte commis par des combattants séparatistes présumés est enregistré dans une vidéo faisant des rondes sur les médias sociaux.

Dans la vidéo, on voit un homme brûlant des maisons et détruisant des plantations. Il dit que le but est d'anéantir le village.

"Nous n'avons plus besoin de ce nom de Bangam dans ce pays. C'est Bangam, tout en bas", dit-il.

Bangam serait l'un des nombreux villages des régions anglophones en difficulté qui ont subi des attaques ou des destructions séparatistes et militaires.

Bien que l'homme dans la vidéo qui montre la destruction de la semaine dernière à Bangam ne donne aucune raison pour cet acte, on pense que les supposés combattants séparatistes se sont brouillés avec les villageois, comme cela a été le cas dans d'autres villages.

L'incendie et la destruction de Bangam ont attiré de nombreuses critiques et ont suscité des inquiétudes concernant des centaines d'autres villages détruits.

Depuis l'escalade de la crise anglophone en un conflit armé, le gouvernement et les combattants séparatistes ont souvent échangé des reproches sur les violations des droits de l'homme, y compris l'incendie des villages.

Plus de trois mille personnes ont perdu la vie dans ce conflit qui ne semble pas encore près de se terminer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter