Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 06Article 586408

General News of Tuesday, 6 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Nord-ouest: les sécessionnistes exécutent une femme à Mbengwi

Une nommée Ngum a été exécutée par des combattants séparatistes de l'Ambazonie à Mbengwi, dans la préfecture de Momo de la région du Nord-ouest.

Selon une source locale jointe par nos confrères de Cameroon News Agency, la victime a été abattue au marché de Mbon dimanche soir alors qu'elle fumait du poisson.

Cet assassinat a entrainé une agitation autour du marché. Les habitants sont encore déconcertés quant à ce qui aurait pu être la raison pour laquelle elle devait être visée par les hommes armés qui ont pris d'assaut la zone du marché de Mbon.

La même source précise que la dame tuée a été victime d'un engin improvisé qui a explosé il y a environ un mois. Bien que blessée, elle a survécu à l'explosion.

Les Amba Boys attaquent un convoi de l’ONU

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de CamerounWeb, OCHA condamne fermement l’attaque de son convoi humanitaire dans la région du Sud-Ouest du Cameroun le 28 mars 2021. Elle attribue cette agression aux groupes armés « non étatiques » et exige le respect des droits internationaux dans cette partie du Cameroun.

Le Coordinateur humanitaire au Cameroun, M. Matthias Z. Naab, condamne fermement l'attaque perpétrée par un groupe armé non étatique le 26 mars contre un convoi des Nations Unies dans le village d'Ikata, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Le convoi des Nations Unies, composé de deux véhicules et de sept membres du personnel, effectuait une mission de surveillance dans le village de Munyenge dans la région du Sud-Ouest. Peu après avoir pénétré dans le village d'Ikata, un groupe d'hommes armés a ouvert le feu sur le convoi avec des armes automatiques.

L'attaque n'a pas fait de victimes ni de blessés parmi les participants à la mission, mais les deux véhicules ont été sérieusement endommagés.
Cette attaque est la première de ce type contre un convoi de l'ONU depuis le début de la crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Cependant, plusieurs travailleurs humanitaires ont été menacés, enlevés, blessés et tués à ce jour dans ces deux régions.

L'insécurité générale, notamment les attaques contre les civils, les travailleurs humanitaires et les prestataires de services sociaux essentiels, accroît la souffrance de la population et compromet la capacité des acteurs humanitaires fournir rapidement une aide humanitaire vitale.

Au nom de la communauté humanitaire, le Coordinateur humanitaire appelle toutes les parties à la crise à respecter leurs obligations qui leur incombent en vertu du droit international relatif aux droits de l'homme et à s'abstenir de toute attaque contre les organisations humanitaires, les établissements d'enseignement et les organisations non gouvernementales, les établissements d'enseignement et de santé, leur personnel et leurs biens. L'ONU demande que les auteurs de ces attaques soient tenus pour responsables.

"L'accès sûr, rapide et sans entrave des organisations humanitaires à l'aide vitale qu'elles apportent à la population touchée doit être garanti", a déclaré M. Naab.
M. Naab a souligné l'engagement de la communauté humanitaire à continuer à soutenir les populations touchées par la crise au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter