Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 27Article 576163

xxxxxxxxxxx of Saturday, 27 February 2021

Source: actucameroun.com

Nord-Ouest : l’appel au renseignement prévisionnel

Au cours de la réunion de sécurité qu’il a tenue le 23 février dernier dans les services du gouverneur du Nord-ouest, le ministre de l’Administration territoriale a insisté sur la parfaite symbiose, basée sur le renseignement, entre les populations et les forces de défense et de sécurité.

Le périple du ministre de l’Administration territoire (Minât) a débuté, mardi dernier, par la ville de Bafut, dans le département de la Mezam. Ici, Paul Atanga Nji accompagné du gouverneur du Nord-Ouest, Adolphe Lélé Lafrique et du sous-préfet Diobe Elumba Didacus Elum-ba, a procédé à la réception du bâtiment réhabilité de la sous-préfec-ture de la localité, qui avait été incendié pat des combattants séparatistes.

Les travaux de rénovation de cet édifice administratif ont été réalisés par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir). A l’occasion, le membre du gouvernement a tenu à saluer l’expertise de cette unité d’élite de l’armée camerounaise. «Vous convenez avec moi qu’il faut tirer le chapeau au Bir et quand les responsables du Bir sont venus ici pour constater les dégâts, ils ont suggéré que pour protéger le bâtiment, pour mieux encadrer les activités des autorités administratives, ils nous ont proposé des miradors devant et derrière.

Cela veut dire que quand le sous-préfet est dans son bureau, il y a des postes de contrôle qui peuvent surveiller jusqu’à 2 kilomètres. Je crois que c’est une innovation»,a-t-il soutenu. Tout en saluant ce partenariat qui entre en droite ligne des actions et réalisations civilo-militaires, au nom du Chef de l’Etat, Chef des armées, Paul Biya, il a transmis les félicitations à l’endroit du Bir.

Réunion de sécurité

Après cette descente, Paul Atanga Nji a présidé une réunion d’évaluation sécuritaire dans les services du gouverneur du Nord-Ouest. Il en ressort que la situation sécuritaire ç’arnéliore progressivement dans la région, dans son ensemble, et singulièrement à Bafut. C’est une preuve d’un retour progressif de la paix entre les différentes entités présentes dans cette ville. Il a salué les efforts conjugués entre les populations civiles, les autorités administratives et les forces de défense et de sécurité.

Les premiers fruits de cette parfaite symbiose sont palpables. Depuis des mois déjà, de nombreux terroristes déposent volontairement leurs armes et se rendent aux autorités pour être insérés dans les centres de Désarmement Démobilisation et de Réintégration (Cddr). Une fois de plus, Paul Atanga Nji a lancé un appel aux terroristes de déposer volontairement les armes, sans condition. Une réédition encadrée et coordonnée par les autorités administratives, les forces de l’ordre, les chefs traditionnels et même les autorités religieuses pour une voie de sortie honorable.

«Les combattants ou les ex-combattants qui déposent volontairement les armes n’iront pas en prison»,a-t-il précisé. Enfin, le patron de (’Administration territoriale a appelé les parents à apporter leur pierre à l’édifice en sensibilisant les enfants et leurs proches afin d’éradiquer le terrorisme dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Cette collaboration pourra davantage porter des fruits, il en veut pour preuve cette cache d’armes appartenant aux milices séparatistes anglophones, démantelée dans la journée du 23 février, à Bafut, dans le département de la Mezam, région du Nord-Ouest du Cameroun.il s’agit, en réalité, des armes de fabrication artisanale, déterrées par des forces de défense et de sécurité. Cette cache a été découverte avec l’aide des populations de la localité au lieudit «Mille Tweenty Four », sur la route deWum.

Au total.a expliqué le Minât, le coup de filet a permis de saisir une vingtaine d’armes à feu, sur la base des renseignements et communiqués à la gendarmerie de la région du Nord-Ouest par des riverains. «Voilà des armes qui sont utilisées pour terroriser les populations. Voilà pourquoi nous demandons aux populations de suivre l’exemple de ces Camerounais patriotes qui ont informé la gendarmerie. Maintenant que nous avons récupéré ces armes, on va dresser un procès-verbal», a-t-il déclaré.

D’après lui, cette prise permet de diminuer la capacité de nuisance des «terroristes» dans cette localité. «C’est ce qu’il faut retenir. A chaque fois que les populations nous aident à récupérer les armes, à chaque fois que les terroristes eux-mêmes déposent volontairement leurs armes, nous sécurisons l’ensemble de la cité», a-t-il insisté.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter