Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 10Article 533407

General News of Monday, 10 August 2020

Source: koaci.com

Nord-Ouest : l'ONU condamne l'assassinat de travailleur humanitaire Tanjoh

Les Nations unies ont condamné l’assassinat d’un autre travailleur humanitaire dans la région du nord-ouest, secouée par la crise anglophone depuis fin octobre 2016.


Tanjoh Christopher Fon 55 ans, pasteur et travailleur humanitaire pour le compte de l'Initiative communautaire pour le développement durable (Cominsud), a été enlevé à son domicile à Batibo le 7 août 2020 par des hommes armés non identifiés.

Son corps a été retrouvé sans vie quelques heures plus tard à Batibo, une commune du Cameroun située dans la région du Nord-Ouest, département de la Momo, où sévissent des milices séparatistes armées.

,

Le « crime » de Tanjoh


Le «crime» de Tanjoh Christopher a été de dénoncer les excès des hommes armés sur la population civile qu'ils prétendent protéger.

Dans un audio réalisé en langue locale, le Moghamo et envoyé à un chef de milice séparatiste, qu'il appelle son «petit frère», on entend Christopher le déconseiller à l'avidité et à l'extorsion des biens.

Il y condamne également les enlèvements et la demande de rançons à la population qu'ils prétendent protéger.

« Vous ne pouvez pas prétendre vous battre contre La République alors qu'en même temps vous terrorisez la population», lance Christopher aux ambazoniens.


Dans son audio, il conclut qu'en tant que pasteur et Dieu qu'il sert, il défendra toujours la vérité.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU au Cameroun a condamné l’assassinat de l’humanitaire, « je suis scandalisé et attristé par le meurtre d'un autre travailleur humanitaire dans la région du nord-ouest du Cameroun. Au nom des Nations Unies et de la communauté humanitaire dans son ensemble au Cameroun, je présente nos plus sincères condoléances à sa famille, à sa communauté et à Cominsud », a déclaré Mme Siti Batoul Oussein, coordonnatrice humanitaire par intérim d’OCHA au Cameroun.





«La violence contre les travailleurs humanitaires n'est acceptable en aucune circonstance. Cela met en péril l'accès à une assistance indispensable pour les personnes très touchées par la crise dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest», a poursuivi Mme Oussein.


Dans un Tweet, Ilaria Allegrozzi chercheuse senior sur l'Afrique centrale à Human Rights Watch, a également condamné l’assassinat de l’humanitaire, « Cameroon: un autre travailleur humanitaire tué. Triste, inacceptable, criminel. Trop de travailleurs humanitaires ciblés par les séparatistes depuis le début de la Crise Anglophone. Cela doit cesser. Les dirigeants séparatistes devraient demander aux combattants de mettre fin à toutes les exactions contre les civils. Les travailleurs humanitaires ne sont pas une cible », a-t-elle écrit dans un tweet en anglais.


Selon nos informations Tanjoh Christopher a été inhumé le 8 août dernier.


En rappel, un humanitaire collaborateur de MSF a été assassiné le 9 juillet 2020 par les séparatistes dans la région du sud-ouest.

Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter