Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 23Article 615064

Actualités of Monday, 23 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Nord-Ouest : arrestation programmée de plusieurs autorités traditionnelles

L’ordre serait donné par le ministre Beti Assomo L’ordre serait donné par le ministre Beti Assomo

• Ces autorités traditionnelles sont accusées de collaborer avec les séparatistes

• L’ordre serait donné par le ministre Beti Assomo

• Le torchon brûle entre les populations du Nord-Ouest et l’armée


Selon les informations révélées par ActuCameroun, l’armée camerounaise planifie l’arrestation de trois notables traditionnels de Kumbo, localité située dans la région du Nord-Ouest du Cameroun. Les instructions selon la source sont données par le ministre de la défense Beti Assomo. Ces autorités traditionnelles sont accusées d’avoir des liens avec les groupes armés séparatistes.

« D’après un ordre de recherche lancé par le ministère de la défense le 7 août 2021, concernant 13 personnes, Yaoundé planifie l’arrestation de trois notables de la chefferie supérieur Nso. Il s’agit de l’une des plus importantes chefferies de la région du Nord-Ouest anglophone en proie à la crise séparatiste. Le siège de cette chefferie est à Kumbo. Le patron de la défense soupçonne ces derniers d’avoir des liens avec les séparatistes anglophones du secteur, notamment le groupe armé le plus influent, les « dragons rouges » du leader séparatiste Field Marshall », indique le site d’information.

Ces arrestations, si elles s’opéraient, seraient une première depuis le déclenchement de la crise anglophone il y a quatre ans. Les chefferies traditionnelles étaient plutôt protégées par les autorités de Yaoundé. Cette nouvelle situation pourrait détériorer les relations entre Yaoundé et les populations locales qui ne voyaient pas d’un bon œil la présence des militaires dans leur région.

Le Nord-Ouest échappe aux militaires camerounais

Dans une courte vidéo diffusée par Cameroon News Agency (CAN), le General Ekongwesse Divine, déplore dans des termes secs le refus des populations de collaborer avec l’armée camerounaise dans la région du Nord-Ouest du Cameroun.

« …Nous n'avons eu aucune réaction de la population. Nous condamnons cela. Nous ne bénéficions pas assez de la collaboration de la population. Ce n'est pas seulement à Bali mais toute la région du Nord-Ouest doit nous soutenir », a-t-il déclaré.

Selon la même source, le général a tenu ces propos au lendemain de l’attaque meurtrière qui a occasionné le décès le décès de 5 fonctionnaires de police le 18 juillet à Bali. Pour certains internautes, la fusillade du dimanche ressemble étrangement à des représailles.

« Et qui leur a dit que nous avions besoin de leur protection ? Allez à votre station gouvernementale du RDPC et voyez la vie ici. Vous venez plutôt ici pour infliger de la douleur et de la souffrance. Jusqu'à ce que vous ouvriez votre bouche pour dire que nous devons collaborer. Que la collaboration vous tue ! », commente Enaf Charismata Benedictus.

Rejoignez notre newsletter!