Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 27Article 523333

General News of Saturday, 27 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Non au gré-à-gré: Wilfried Ekanga donne les secrets pour une mobilisation monstre

Wilfried Ekanga Wilfried Ekanga


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Wilfried Ekanga a participé à la grande marche organisée dans plusieurs pays européens par la diaspora camerounais. Pour une réussite de ces manifestations dont l'objectif est de barrer la route au transfert du pouvoir de gré-à-gré dans son pays, l'analyste politique proche du MRC donne des recettes.


Voici l'analyse de W. Ekanga



'1- Il ne faut pas écrire, il faut faire des vidéos, car les Africains n’aiment pas la lecture »

Error 502 ! Quand vous écrivez de manière agréable , simple, fluide, prenante, sarcastique et drôle, vos destinataires vont vous lire, qu’ils soient Africains ou Jupiteriens. C’est d’ailleurs pour ça que tu es entrain de lire ce passage en ce moment même alors que tu dis ne pas aimer la lecture. Tu aurais pu t’arrêter au titre ( qui semble pourtant compliqué ), mais tu es toujours là. Intéressant n’est-ce pas ?

C’est aussi ce qui explique pourquoi, quand je viens avec mon livre en milieu africain, je me retrouve toujours en rupture de stock. Comme hier à la Place des Invalides à Paris. Or non seulement je n’ai annoncé à personne que je serais présent, mais je n’ai pas fait la moindre publicité de l’ouvrage depuis la fin du confinement. Sauf que ceux qui sont habitués à lire mes longs (très longs) textes ici sans se fatiguer se disent que c’est certainement de la même façon que j’ai écrit le récit de ma campagne dans ce bouquin ... et donc ils l’achètent !

D’ailleurs ils ne s’y trompent pas : la méthode par excellence de l’éveil des consciences, c’est la parole, écrite ou dite. Autour de vous, vous connaissez même de nombreuses personnes sans aucun art oratoire, mais qui écrivent comme des dieux.

Alors celui qui pense que la lecture et l’écriture ne servent à rien dans une révolution n’est qu’un consommateur de Mandragore qui ignore tout de l’histoire des peuples. N’insultez plus Mongo Beti, Cheikh Amidou Kane, ou l’illustre Anta Diop.


2 - « Les Camerounais ne se mobilisent pas »

Sauf si on est victime de spasmes nocturnes, on ne peut pas avoir oublié l’effervescence inédite autour de Maurice Kamto lors de son retour d’Addis-Abeba il y a deux ans, et surtout pas la liesse monumentale à Yaoundé après sa tournée tout aussi gargantuesque dans la diaspora en février dernier. « Les Camerounais ne sortent pas ». Ce mensonge gros comme la médiocrité de Paul Biya a été créé en toute mauvaise foi par ses adeptes pour tenter de masquer un fait implacable, à savoir :

La sauvagerie et la violence policières sont utilisées comme dernier joker pour terrifier le peuple entier, car on sait qu’en le laissant s’exprimer librement, sans violence, sans tirs de balle, et sans mépris des lois, le régime tomberait en quelques minutes.

Réfléchissez à ce paradoxe : pourquoi les Africains de la diaspora - qui ne soufrent pas du même quotidien - se mobilisent fréquemment pour le changement, mais les Africains du continent (ex. Cameroun ) ne se mobilisent pas alors qu’ils manquent de pratiquement tout, jusqu’aux couveuses pour bébés ?
Eh bien c’est simple : ceux de la diaspora savant qu’ils rentreront chez eux en vie le soir, alors que ceux du continent doivent surmonter l’énorme crainte de braver une police devenue milice aux ordres d’un homme.

Heureusement, par notre colossal travail d’éveil, et par la motivation que constituent nos images de manifestations depuis la diaspora, nous nous acheminons doucement vers la formule qui gagne : le NOMBRE. Ce qu’on appelle « la Masse Critique »!

Les pays où la résistance a porté ses fruits avaient eux aussi des gendarmes et une armée zélée, jusqu’au jour où le peuple ... Pensez-y.


3 - « Viens parler ici au Cameroun »


Ou l’analphabétisme politique

- Lorsque Deng Xiaoping et Zhou Enlai se sont promis de libérer la Chine des seigneurs de la guerre et du parti pro-occident ( le Koumintang ) en 1921. ils étaient en France et non en Chine

Le « terrain », c’est partout où on se trouve

- Lorsque le Général de Gaulle a lancé l’appel du 18 juin 1940 à tous les amis de la France de libérer son pays de l’occupant nazi ( Hitler marchait alors sur Paris ), il était à Londres et parlait au micro d’une radio britannique la BBC

Car le « terrain », c’est partout où on se trouve

- Lorsque Fidel Castro , son frère Raoult et Ernesto Guevara
( le « Che » ) planifiaient la chute du dictateur Baptista, ils n’étaient là à Cuba, mais loin de là, au Mexique


Parce que le « terrain », c’est partout où on se trouve

Tout est dans la façon dont on gère ce terrain. Un accouchement se passe en général à l’hôpital dans la salle prévue à cet effet. Pourtant de très nombreuses femmes accouchent sans problème dans leur domicile , voire même en pleine forêt. Selon la manière dont on s’y prend et selon les circonstances, un projet peut très bien réussir loin de son lieu de prédilection.

Du reste, je répète qu’il est absurde d’écouter ceux qu’on combat vous dire quelle est la meilleure façon pour vous de les combattre. La mangouste n’a jamais dit au cobra : « Tiens, voici mon cou. Pour me tuer, tu dois y injecter le maximum de ton venin ». C’est une hérésie

Surtout quand cela vient d’analphabètes politiques. Ceux qui pensent que pour être efficace en politique, il faut être maire ou député. Un peu comme Martin Luther King, Mongo Beti, Rosa Parks, Myriam Makeba, Marcus Garvey, Steve Biko, Wole Soyinka etc ... tous des maires et des députés dans leurs pays.

C’est mon grand frère et ami Lascony Nysymb qui avait raison : « Quand vous êtes ignorants, vous êtes un danger permanent »


CONCLUSION :

Ne soyez donc pas surpris au final. Ils ne font pas exprès. Ce sont les effets de la Mandragore politique. La Mandragore est une plante du pourtour de la Méditerranée , extrêmement agressive et vorace, qui conduit à des hallucinations chroniques chez ceux qui la prennent. Interrogez ces « patriotes » camerounais en écailles de capitaine et il vous avoueront : « Il est vrai que je la consomme ».

C’est ce qui explique leur réflexion systématiquement décalée et boiteuse, et ce quels que soient les sujets. C’est comme s’ils s’administraient une dose forte avant de prononcer chaque phrase. Voilà pourquoi ils s’inventent des rêves et finissent par croire en leurs propres déliriums.


Je me demande comment ils font.

Nous mènerons donc notre révolution ( politique et surtout sociale et intellectuelle ) avec nos méthodes, sans chercher à faire plaisir à quelqu’un. Ce n’est pas un concours de beauté chez Amina. Au contraire c’est plutôt le grand ( très grand ) Mahatma Ghandi qui nous enseigne que, dans une révolution : « au début il vous ignorent , puis ils se moquent de vous , ensuite ils vous combattent, et à la fin vous gagnez »

A votre avis : à quelle étape nous trouvons-nous aujourd’hui ?'

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter