Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 18Article 574183

xxxxxxxxxxx of Thursday, 18 February 2021

Source: CamerouWeb.com

NoSo: des parlementaires américains demandent à Biden de sanctionner le régime Biya

Dans un lettre adressée au nouveau président américain, une quarantaine de parlementaires ont demandé à Joe Biden de faire pression sur le régime Biya pour le massacre de civils et souvent d'innocent dans le NoSo.

D'abord le 19 janvier Antony Blinken le nouveau secrétaire d'État (ministre des affaires étrangères) Américain dans ses premières déclarations affirmait être préoccupé par la violence dirigée contre les populations anglophones au Cameroun, et ajoutait souhaiter une plus grande implication des États-Unis pour résoudre la crise anglophone.

Ensuite le 12 février, Karim Khan un avocat défenseur avéré de la cause anglophone déjà venu au Cameroun à ses propres frais plaider pour les anglophones est nommé procureur en chef de la CPI. Et la pion Française Fatima Bensouda chassée par les élections face à Karim Khan. Les Américains à l'ombre.

Enfin il y a ces 42 parlementaires Américains qui interviennent pour une action des USA au NOSO.

Depuis l'élection de Karim Khan à la CPI, tout montre que le régime a pris peur. Quelques signes de peur:

Lors du voyage du MRC à Tokombere, on a observé aucune obstruction du régime comme la dernière fois où un policier armé suivait le convoi et fût désarmé par le Pr Alain Fogue. Contre toute attente on a vu à BONIS à l'Est, le préfet et la police intervenir pour protéger le convoi du MRC en route vers Tokombere dans le l'extrême-nord.

Pour la première fois, suite à la diffusion de la vidéo de la torture de Jean Fai Fungong le 11 février sur les réseaux sociaux, le sous-préfet de Ndu, Adamou Shuaïbu Ibrahim a rapidement intervenu pour demander aux autorités militaires des sanctions disciplinaires et judiciaires contre les auteurs, et le 15 février un communiqué de l'armée indiquait l'arrestation des auteurs.

Le 15 février, la combattante de la diaspora Caroline Pegang, anciennement membre de la BAS et présidente actuelle du bureau fédéral de la révolution BFR aux côté du général El Chenou, venue enterrer son mari décédé est arrêtée au Cameroun, puis relâchée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter