Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 03 19Article 581284

Politique of Friday, 19 March 2021

Source: agencecamerounpresse.com

Niat et Cavaye sont des fruits de la pratique démocratique

Une pratique démocratique qui n’est pas l’exclusivité du Cameroun Une pratique démocratique qui n’est pas l’exclusivité du Cameroun

Marcel NIAT Njifendji, 86 ans et Cavayié Yeguié Djibril, 81 ans, viennent d’être reconduit respectivement comme Président du SENAT et Président de l’Assemblée Nationale. Une posture qui agite un brouillard épais autour des multiples invitations du Chef de l’Etat, appelant au renouvellement de la classe politique au Cameroun. Une pratique démocratique qui n’est pas l’exclusivité du Cameroun.

L’image est saisissante, ce jeudi après-midi, le Président du SENAT se dirige vers son perchoir. Autour de lui, une escorte particulière pour l’assister et l’accompagner majestueusement jusqu’à son siège. Le Sénateur Marcel NIAT Njifenji n’est pas dans un très bon état de santé. Voici près de six mois qu’il avait disparu des radars. On ne l’avait plus aperçu au sein du Palais des Congrès de Yaoundé, à l’heure des dernières assises de la chambre haute. De fortes rumeurs ont circulé sur l’état de santé précaire de l’honorable Marcel NIAT Njifenji. Mais il a bravé les multiples obstacles liés à sa condition physique pour assurer la rentrée des travaux au sein de la chambre haute du Cameroun. Et il va être à nouveau confirmé à sa charge de Président du Sénat.

De l’autre côté, Cavayé Yeguié Djibril, né le 1?? janvier 1940 à Mada, et président de l'assemblée nationale du Cameroun depuis 1992, a été reconduit à cette haute fonction. Fonction qui se confond désormais à la personne même du très honorable Cavayié qui occupe le poste depuis près de 30 ans.

Deux mastodontes de la politique qui aujourd’hui pointés du doigt comme étant des monuments à la tête de leurs fonctions. Plus qu’une question de longévité, plusieurs observateurs accusent pratiquement ces braves hommes d’avoir l’âge qu’ils ont et de continuer d’occuper les fonctions qui sont les leurs. Une accusation difficilement compréhensible quand on se rend compte que partout dans le monde démocratique, voir des personnalités d’un certain âge à la tête de hautes fonctions électives est légion. A titre d’illustration, on peut juste prendre en exemple le modèle démocratique étatsunien. Là-bas, ils viennent de porter par l’élection, à la tête de leur Etat, une personnalité âgée de 78 ans (dont le mandat s’achèvera quand il aura 82ans, avec l’option d’un second mandat). Au même moment, la figure emblématique du parti démocrate, Nancy Patricia Pelosi, est âgée aujourd’hui de 80 ans. Et elle est la représentante du parti démocrate depuis presqu’autant de temps que Marcel NIAT Njifenji.

De ce point de vue, difficile de soutenir que dans un environnement où ils continuent de recevoir le mandat des populations et bénéficier de la confiance des membres de leurs chambres respectives, le Cameroun serait moins démocratique qu’ailleurs. La transition générationnelle dont parle le chef de l’Etat est bel et bien visible. Il suffit de porter son regard sur la moyenne d’âge des nouveaux acteurs politiques du parti et de l’administration pour s’en rendre compte.

Rejoignez notre newsletter!