Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 22Article 507085

General News of Wednesday, 22 April 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Ngarbuh : les Camerounais gardent entièrement confiance à leur armée

Bien que quelques uns jettent aux gémonies les éléments des Forces de Défense et de Sécurité, nombreux sont ceux qui estiment que des enquêtes doivent également être ouvertes afin que lumière soit faite après les meurtres commis sur les Soldats

Clara Rowell : Honneur et Fidélité - Armée Camerounaise

« Beaucoup nous taguent dans des publications spirituelles nous obligeant à demander des excuses et du pardon à des groupes privés.

Ces même gens qui affirmaient qu'au Cameroun pour enterrer une affaire, il faut ouvrir une enquête.

Demander des excuses a ceux qui ont applaudi sous cap la décapitation de Florence Ayafor ?

Demander des excuses a ceux qui paradent sur la toile, plateaux télé, et radios pour parler de tout et éviter de parler de l'enterrement vivant de l'adjudant Ndongo par ceux qu'ils appellent « Nos frères »?

Demander des excuses à ceux qui sont restés silencieux quand Diane Efong était enterrée vivante?

Non, je comprends que bien des hommes font la leçon à ceux dont ils devraient la recevoir.

Vous devez demander pardon aux familles des policiers, militaires, gendarmes qui laissent leur vie en zone de crise.

Vous devez demander pardon aux femmes et enfants qui attendent en vain le retour de leurs papas et maris.

Vous devez demander pardon aux populations de Bangang qui dorment en brousse parce que vous soutenez « les frères » qui ont brûlé leurs domiciles et détruit leurs plantations

A l'armée camerounaise soutien total vous avez fait et faites vos preuves au Mali, en RDC et en RCA. Un mauvais chapitre ne signifie pas que c'est la fin du livre ».

Denis Nkwebo

« Quand on entend des compatriotes parler de l'armée nationale avec légèreté on comprend que le Cameroun cherche toujours ses futurs dirigeants ».

Akono Ze – Heraut National

« Soyons sérieux, c'est malheureux de voir certaines ONG et certaines chaînes de télévisions crier victoire et sauter de joie en prétendant qu'elles auraient eu raison sur l'incident de Ngarbuh.

Il faut que les choses soient claires, après cet incident malheureux il y a eu des rapports et par la suite pour faire lumière le président de la république soucieux de la vérité sur cette affaire qui a tué ses citoyens, il a demandé une enquête profonde et sincère pour avoir toutes les données et tirer les conclusions qui s'imposent.

Alors nous y sommes, les résultats permettent de reconnaître des coupables dans les rangs de notre armée et les responsables seront punis, il faut dire bravo à ceux qui mené cette enquête et bravo a notre pays qui entre dans le cercle réduit des grandes nations soucieuses de la justice entre leurs citoyens.

Revenons aux ONG et à une certaines sale classe de chaînes de télévision, ces derniers ont passé le temps à dire que notre gouvernement était le commanditaire de ces crimes ce qui est désormais faux, ces organisations mal intentionnées on toujours critiqué l'armée dans ses actions, et n'ont jamais dénoncé une seule fois les dérives et massacres des ambazoniens ni de boko haram, selon ces chaînes de télévision et ces ONG, les ambazoniens et les terroristes ont le droit de tuer et notre armée ne devrait pas riposter.

Faut donc pas que ce cas de Ngarbuh vienne être pour eux une occasion de passer pour des justes messagers, car nous le savons tous ils ne le sont pas, et c'est même aussi criminel de profiter d'un incident qui a causé la mort pour jubiler et fêter sur un résultat qui nous est tous malheureux de toutes façons.

N'ayons pas peur de féliciter une fois de plus notre noble et vaillante armée qui ne cesse de nous protéger a toute épreuve, cette armée composée de vaillants soldat prêts à risquer leurs vie pour nous, vous êtes nos bouclier, nous vous disons merci. Vive le Cameroun »!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter