Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 22Article 507076

General News of Wednesday, 22 April 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Ngarbuh: dans un autre pays le gouvernement aurait démissionné - Nourane Foster

Après la publication des mesures disciplinaires prises par le Chef de l’Etat du Cameroun, suite aux évènements malheureux de Février 2020 quelques responsables politiques ont tous regretté et condamné ces actions ayant entraîné la mort des femmes et des enfants – victimes collatérales d’une guerre qui n’aurait jamais dû exister.

Honorable Nourane Foster – Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale

Un mort est un mort de trop. L'entêtement de certains jeunes à rester en brousse et à mener des attaques contre notre armée régulière est inadmissible. Mes condoléances aux familles endeuillées. Dans un autre pays le gouvernement aurait démissionné faute de solutions adéquates

Jean De Dieu Momo - Président des Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun

Cette tragédie n’est pas le fait du hasard car elle a pour finalité de provoquer l’ire des populations. Pour qu’on n’en y arrive pas, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice appelle à la vigilance du peuple. L’un des signes de la guerre hybride est de faire la guerre par procuration et de protester en premier. Tous les signes indiquent clairement que ce drame a été voulu pour créer la psychose au sein la population cible qu’on veut révolter. Ça semble marcher si notre peuple n’est pas vigilant…

Responsables du Social Démocratic Front

Le Front Social Démocrate a appris consternation, choc et violente amertume, l’assassinat crapuleux des femmes et bébés non armés dans le village de Ngarbuh, à la périphérie de la ville de Ndu dans le département du Donga Mantung – Région du Nord Ouest le 14 Février 2020.

Le parti mène actuellement sa propre enquête sur ces crimes horribles afin d’établir les faits tels qu’ils se sont réellement produits et de déterminer le nombre de victimes.

Le Sdf condamne fermement les auteurs de ces barbaries odieuses, lâches et arbitraires qui violent de façon toutes les normes requises en période de guerre et plus particulièrement les conventions nationales et internationales sur la guerre.

Au nom de la justice qui doit être rendue au nom du Peuple Camerounais qui a le droit absolu de connaître les coupables, le Sdf exige du régime de Yaoundé que les auteurs directs, ainsi que les commanditaires de ces crimes crapuleux soient traduits en justice.

Dans l’attente des nouvelles mesures pour la manifestation de la vérité en rapport avec les meurtres insoutenables et insoutenables, le Sdf ses condoléances aux familles endeuillées ainsi que sa solidarité au peuple de Ngarbuh ainsi qu’à l’ensemble du département de la Donga et Mantung en général.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter