Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 16Article 573808

General News of Tuesday, 16 February 2021

Source: La Météo N°1110

Nganou Djoumessi dans le viseur de l’intrigant Ebang Mve

Depuis un certain temps, le ministre des Travaux publics (Mintp) est la cible d’une campagne de sabotage, orchestrée, apprend-on, par un de ses plus proches collaborateurs. Ce dernier, présenté comme un habitué des complots et un membre du G25, ne supporterait ni le dynamisme du Mintp ni sa loyauté à Paul Biya.

Cela dure des mois ! L’atmosphère de travail est délétère au ministère des Travaux publics en raison des manœuvres sordides du sieur Urbain Noel Ebang Mve, selon des employés. A les en croire, le secrétaire général de ce ministère ne lésinerait sur aucun coup bas pour porter atteinte à l’honorabilité du patron de ce département ministériel dont il lorgnerait la place.

« Cet homme financerait des médias à gages et autres réseaux sociaux nauséabonds, afin qu’ils ternissent, à coup d’intox, l’image du Mintp. C’est encore lui qui ferait fuiter, dans certaines presses, des correspondances confidentielles ceci dans le dessein de nuire à son patron », dénonce un ancien cadre du ministère des Travaux publics.

Nos sources nous apprennent que le curieux personnage aurait, à plusieurs reprises, mis à contribution ses comparses tapis dans les renseignements, afin que le chef de l’État soit inondé de rapports au vitriol contre Nganou Djoumessi. Le Mintp qui reste zen devant tant de coups tordus, essuya, un jour à l’Assemblée nationale, les impolitesses d’un député (en l’occurrence le sieur Mathurin Bindoua), à la solde, selon nos sources, du secrétaire général du ministère des Travaux publics. Ce député,.

Rdpc en plus, en était allé jusqu’à traiter le Mintp, son camarade du parti par ailleurs, de tous les noms d’oiseau. Passons ! Décidé à en finir avec son patron, le sieur Ebang Mve aurait, dit-on, remué tout ce qu’il a comme relation au Contrôle supérieur de l’État (Consupe) dans le dessein que des enquêtes financières soient engagées contre le Mintp.

Selon des témoins, l’indigne fils de la Vallée du Ntem (il fut cité parmi les élites ayant bradé des centaines d’hectares à un homme d’affaires aux appétits fonciers débordants) serait pire qu’un « serpent venimeux ». Car, le tristement célèbre personnage pousserait le bouchon de la félonie jusqu’à faire disparaître, indique-t-on à votre journal, des dossiers techniques.

« Bien de fois, nous nous sommes retrouvés dos au mur parce qu’une étude de grande importance ne nous était jamais parvenu comme le Mintp l’avait ordonné. L’enquête a révélé que le document fut soustrait par une main criminelle. A quelles fins ? A cause de cela, la partie camerounaise a été très mal à l’aise durant la réunion de travail avec les partenaires étrangers. Je ne vous mentirais pas si je vous disais que l’image du Cameroun a pris un sacré coup. Les partenaires ne comprenaient pas que nous venions à une réunion technique sans information de base », se souvient, encore amer, un ingénieur au ministère des Travaux publics.

« Le pire, ajoute cet ingénieur, c’est que par ces agissements à la lisière de la haute trahison, le Cameroun a perdu la face ». Et, si torpiller la réalisation d’importants projets routiers était, entre autres, le véritable plan de ce secrétaire général d’un autre genre ? L’homme trainerait une réputation d’intrigant. Partout où4l est passé, la zizanie a suivie. Ce fut le cas au ministère des Finances. C’est fut également le cas au ministère du Cadastre.

Le Sg, qu’il fut, s’attela à parasiter l’ambiance de travail, en plus de mener une sournoise campagne de dénigrement contre ses supérieurs hiérarchiques. « Ses départs sont toujours fêtés au sein des ministères comme une libération. Urbain Noel Ebang Mve serait un comploteur né. Il passerait son temps à monter des cabales pour être ministre à la place du ministre », relate un ex-employé du ministère des Domaines, Cadastres et Affaires foncières. Nos tentatives de joindre l’incriminé, pour recueillir sa version, ont échoué.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter