Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 02Article 553285

xxxxxxxxxxx of Monday, 2 November 2020

Source: cameroon-info.net

NOSO : un général ambazonien annonce la fin des villes mortes

L'ex-combattant séparatiste "Général" Nambere a mené sa croisade pour la paix à Kumba. Il dit qu'il va maintenant se battre pour réparer les dommages causés par le groupe armé non étatique qui cherche à créer un État putatif appelé Ambazonia.
S'adressant à une foule dense à Kumba le dimanche 1er novembre 2020, Nambere a annoncé la fin des traditionnelles villes fantômes du lundi qui ont été observées pour la première fois le 9 janvier 2017.

"Alors que je vous parle, la paix commence demain à Kumba. Je serai en patrouille dans la ville. Nous devons, collectivement, mettre fin aux activités des séparatistes armés. Nous devons vaincre la peur et la confiance dans la sécurité assurée par l'État. Nous devons être capables de dénoncer les hommes armés", a déclaré M. Nambere.

Tout au long de son combat contre l'État du Cameroun, M. Nambere a déclaré qu'il n'avait violé ni kidnappé personne. Cependant, après une réflexion approfondie, il a vu que la quête de l'Ambazonia est utopique.

"Je ne suis pas puissant mais je n'ai qu'une seule crainte. C'est la peur de Dieu. J'ai mené ce combat sans avoir à violer ou à kidnapper pour obtenir une rançon", a-t-il déclaré en levant le drapeau national camerounais en signe de respect. "Celui qui dit que le drapeau national ne flottera pas haut, qui dit que les enfants ne devraient pas aller à l'école et que les affaires devraient rester fermées à Kumba est fou. Je ne suis ni le maire ni le gouverneur ; je ne suis pas non plus un politicien. Cependant, je veux vous dire que si vous êtes assez homme, sortez ce lundi et fermez tous les commerces", a défié les séparatistes de Nambere.

Il a ajouté cela : "Personne né d'une femme ne peut arrêter le chemin de la paix. Sans vous, le gouvernement ne réussira pas. Nous devons aider le gouvernement à assurer un retour à la paix. J'ai décidé de venir à Kumba après avoir appris l'horrible assassinat de sept écoliers le samedi 24 octobre. Je connais une femme qui a lutté pendant dix ans pour avoir un enfant et cet enfant faisait partie de ceux qui ont été tués par les séparatistes armés. Tous ces garçons qui portent des armes sont l'ennemi. Arrêtez tout le terrorisme au Cameroun".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter