Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 24Article 615319

Actualités of Tuesday, 24 August 2021

Source: La Nouvelle Expression

NOSO: les sécessionnistes sèment la désolation dans le village de Philémon Yang

Ils ont incendié le marché, la commune, les habitations dans le village Ils ont incendié le marché, la commune, les habitations dans le village

Ils ont incendié le marché, la commune, les habitations dans le village de Philémon Yang, tuant une femme et blessant des fidèles dans une église à Bali.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, les groupes armés séparatiste auteurs de ces actes, reprochent aux populations de Oku, lieu de ces incendies, de mener leurs activités tous les lundis en dépit de la traditionnelle ville morte imposé depuis le début de la crise.

Selon de nombreuses personnes, la scène s’est déroulée ce matin de lundi à ELAK OKU. Ceux affectés par cette barbarie hors norme sont les habitants d’Elak Oku autour du marché. Des locaux de la commune et la maison du maire ont été brûlés.

Selon la population, les forces «d’Ambazonie» ont pris d’assaut la localité en tirant des coups de feu pendant plusieurs heures. Ils ont mené des incendies criminels contre la maison du maire, le bâtiment du conseil et le marché d’Oku, accusant les commerçants de vendre le jour de la ville morte. Des véhicules, des magasins et d’autres objets de valeur ont été vandalisés et incendiés. Une source a déclaré à La Nouvelle Expression que les forces étaient dirigées par le fameux «général» communément appelé «FM No Pity».

Une femme tuée et des fidèles blessés à Bali dimanche dernier
Une patrouille de l’armée à destination de Batibo- Widikum a été prise pour cible à Bali au lieu-dit Ntafoang Square, lé carrefour qui abrite la tribune des fêtes de Bali. C’est également à Ce niveau que se trouve l’Église presbytérienne. Et au moment de l’attaque, les fidèles y étaient pour le culte de dimanche.

En effet, un engin explosif improvisé y était posé vers la branche de ce carrefour de Bali qui mène au Palais.

D’après nos sources, les poseurs de cet engin espéraient que le contingent de l’armée allait emprunter cette route.

Mais cette patrouille de l’armée a changé de route et est passée un peu à quelques mètres de là où l’engin était posé. Les poseurs de cet engin l’ont activé et la déflagration n’a pas touché le contingent de l’armée, mais au contraire, a créé panique au sein de l’église presbytérienne où les fidèles ayant fini le culte, rentraient dans leurs domiciles respectifs.

Les poseurs de cet engin encore planqués aux environs, ont alors ouvert le feu alors que le groupe de l’armée à destination de Batibo était dans les parages. C’est à ce moment qu’un tir à atteint mortellement la femme qui a rendu l’âme non pas à l’intérieur de l’église, mais dans la cour de l’église.

L’armée ayant suivi les cris à l’intérieur de l’église, est allée sur les lieux et à constater qu’une femme avait été mortellement atteinte, et deux blessés dont le pasteur de l’église. «Les forces de l’ordre ont d’ailleurs sympathisé avec les fidèles avant de prendre leur route vers Batibo», témoigne un fidèle.

«Après leur départ, les hommes armés sont revenus sur les lieux et ont transporté la dépouille de la femme décédée dans à l’intérieur de l’église pour tourner les vidéos aujourd’hui virales sur les réseaux sociaux», ajoute un autre témoin. Dans ces vidéos, les auteurs accusent l’armée.

Contacté, deux des anciens de cette église ont confirmé les propos de nos témoins. Ils soutiennent que c’est le groupe armé séparatiste sévissant à Bali qui est l’auteur de cette attaque qui a coûté la vie à la dame. Un fait qui rappelle l’attaque sur l’hôpital de Kumba où il s’est avéré que ce sont les groupes armés séparatistes qui avaient mis le feu dans cet hôpital pour incriminer l’armée.

Dans un communiqué de presse, Le président de la Chambre des chefs du Nord-Ouest, Sa Majesté Fon Yakum Kevin Teuvih, condamne avec la plus grande fermeté le contenu d’une vidéo montrant des membres d’une congrégation ecclésiastique victimes d’une attaque perpétrée par des individus non identifiés lors d*un service religieux ayant fait au moins la mort d’une personne, et plusieurs autres blessés dont le pasteur de la paroisse.

L’attaque contre l’église presbytérienne de Bali Nyonga est une attaque de trop pour une population déjà en deuil; le président appelle les autorités à mener une enquête qui établira les faits et punira les auteurs de cet acte aussi odieux.

Le président adresse ses sincères condoléances à la famille endeuillée et souhaite au pasteur et aux autres membres de la congrégation, un prompt rétablissement. Aux dernières nouvelles, la PCC préparerait un communiqué dans ce sens pour apporter plus de lumière dans cette affaire.

Rejoignez notre newsletter!