Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 18Article 563252

Actualités Régionales of Friday, 18 December 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

NOSO: les sécessionnistes mettent à prix plus de 100 millions les têtes de Elvis Ngolle Ngolle et Paul Tasong

Le gouvernement intérimaire du sud du Cameroun (IG) a finalement mis un prix énorme sur les chefs de certains membres du "syndicat du crime au pouvoir", également connu sous le nom de RDPC.

Une source proche de l'IG a révélé au Cameroon Concord News Group que les têtes de Paul Tasong et Elvis Ngolle Ngolle ont été mises à prix avec chacun 200 000 USD soit plus de 100 millions fcfa.

La source, qui a choisi l'anonymat, a déclaré que les deux Camerounais du Sud, qui ont renoncé à leur nationalité et servent le gouvernement de Yaoundé en tant que consultants, cherchent toujours à influencer la vie dans le sud du Cameroun.

La source a ajouté que l'IG est particulièrement contrarié par Elvis Ngolle Ngolle qui travaille très dur pour démontrer qu'il n'y a pas de problème au sud du Cameroun et a donné une mauvaise réputation de l'ambazonie.

Le prix sur Ngolle Ngolle a été mis quand il a décidé de se diriger vers Kupe Muanenguba dans une voiture blindée pour faire campagne pour l'ennemi.

Son action a été considérée comme une violation flagrante de la peine de mort de 2017 prononcée contre tout facilitateur du gouvernement corrompu de Yaoundé.

M. Paul Tasong est également accusé d'infractions similaires et il sera sûrement arrêté comme son ami le professeur Lambo qui a été arrêté et maintenu en détention préventive dans l'une des belles prisons vertes du sud du Cameroun en 2018.

« L'IG est très sérieux. Il a ordonné à ses troupes de s'engager uniquement dans des tactiques de délit de fuite pour le moment afin de minimiser les pertes civiles », a déclaré la source qui vit à Amsterdam.

« L'IG est déterminé à garder la chaleur sur ces infidèles jusqu'à ce qu'ils craquent. L'IG annoncera, dans les jours à venir, de nouvelles mesures efficaces qui rendront très possible l'arrestation et l'élimination physique de ces catalyseurs », a ajouté la source.

« Le gouvernement corrompu de Yaoundé tient nos dirigeants dans leurs cachots et il n'est pas pressé de les libérer. Nous passons progressivement de tactiques douces à des tactiques très dures qui incluront l'élimination physique des soi-disant militants du RDPC dans le sud du Cameroun », a souligné la source.

« Nous ne reculerons devant rien en ce qui concerne la libération du président Julius Ayuk Tabe et de ses collaborateurs. Nous ne sommes plus intéressés par la version gouvernementale du dialogue. Le gouvernement Biya, qui est sur sa dernière jambe, ment entre ses dents et parle des deux côtés de sa bouche. On ne peut pas lui faire confiance et nous sommes convaincus que les seules choses qu'elle comprend sont une poigne de fer et un langage dur », a souligné la source.

«Nous devons frapper le gouvernement mourant là où il fait le plus mal. Les objectifs de grande valeur restent notre objectif, mais nous continuerons à mettre la pression sur ces roturiers de classe inférieure et mal élevés qui se font passer pour des chefs et des fons qui ont vendu leur âme au diable pour la nourriture et les boissons. Ils sont tous privés d'intégrité et ils ne méritent pas de marcher sur nos terres », a déclaré la source.



«Certains d'entre eux ne valent même pas les balles que nos combattants utilisent. Beaucoup d'entre eux mourront même comme le chef de Dibanda qui a trompé la justice du sud du Cameroun en mourant avant même d'être interrogé. Son désespoir financier et son stress associés à son style de vie imprudent l'avaient réduit à un sac d'os. Ses problèmes de santé étaient connus de sa famille, bien que certains imbéciles malhonnêtes cherchent à les mettre sur la tête de nos agents de police efficaces et professionnels », a souligné notre source.

«Ces chefs et ces fons sont censés être apolitiques, mais la faim et le désespoir financier les ont poussés dans les bras en attente du gouvernement corrompu de Yaoundé. Depuis que le gouvernement de Yaoundé a commencé à leur verser des allocations, nombre de ces chefs et fons ont abdiqué leurs responsabilités et la seule chose qui leur plaît maintenant est qu'ils assistent aux rassemblements du RDPC dans leurs tenues traditionnelles sales », a déclaré la source.

"Ils doivent choisir entre faire leur travail objectivement ou assister à ces rassemblements organisés par le syndicat du crime notoire qui est au pouvoir depuis 38 ans sans rien de valeur à montrer pour un si long séjour au pouvoir", a déclaré notre source.

"Peut-être veulent-ils finir comme les chefs Tabetando qui est également au clair de lune à Yaoundé en tant que sénateur, Dion Ngute qui a volontairement accepté la peine de mort en prenant ses fonctions actuelles, Edward Ako d'Ossing qui souffre d'insomnie aiguë par peur morbide de Combattants du sud du Cameroun. Il semble porter une couronne d'épines et il a perdu son sourire depuis qu'il a fait ce voyage à Ossing sous escorte policière. Pour le chef Ayuk Hope, son sort est scellé et depuis plus d'un an, il est sans adresse fixe depuis qu'il a sauté la ville parce qu'il n'a pas pu trouver le modeste prélèvement de 1 000 000 FCFA Amba. Certains chefs comme Tabetarh sont silencieux depuis longtemps, mais nous aimerions connaître leur position à ce sujet. Nous savons qu'il a collaboré avec l'ennemi dans les coulisses et n'a jamais payé de redevance ». dit la source.

«En ce qui nous concerne, le silence est un acquiescement à cette situation. Ce n'est tout simplement pas d'or dans ce contexte. Notre peuple meurt et les vivants vivent à la dure. Plus de 700 000 Camerounais du Sud sont déplacés internes ou externes. Fermer ses lèvres ne fait pas de lui un chef responsable. La balle est dans son camp », a déclaré notre source.

« Bien sûr, ils connaissent leur sort. Ceux qui ont encore des doutes peuvent vérifier auprès du Fon de Babanki qui est rentré chez lui hier après avoir déposé sa caution. Il pourrait ne pas parler en public en raison de l'accord qu'il a signé et il sait qu'il y a des yeux spéciaux sur lui. Cependant, il peut partager son expérience avec ses confrères et chefs pour qu'ils adoptent la conduite appropriée. Le Fon de Kumbo sait également comment les choses se font lorsque vous enfreignez la loi populaire. Il est un trésor d'informations pour tout Fon qui a encore faim et qui est dans le déni », a conclu notre source.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter