Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 24Article 615247

Actualités of Tuesday, 24 August 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO : les éléments du ‘General NO PITY’ publient la vidéo de l’attaque d'Elak Oku

L’attaque a eu lieu ce lundi 23 août 2021 dans le département de Bui play videoL’attaque a eu lieu ce lundi 23 août 2021 dans le département de Bui

• Ils incendié le marché d'Elak Oku, les locaux du conseil municipal et la maison du maire

• Le ‘General NO PITY’ ne s’est pas fait filmé lors de l’attaque et n’a fait aucune déclaration

• L'intégralité de la vidéo


L’attaque a eu lieu ce lundi 23 août 2021 dans le département de Bui, situé dans la région du Nord-ouest.

Les combattants sécessionnistes du ‘General NO PITY’, lors de cette attaque, ont incendié le marché d'Elak Oku, les locaux du conseil municipal et la maison du maire.

Ce mardi, ils viennent de publier la vidéo des affrontements qui les ont opposés au militaires camerounais qui gardaient les lieux. On peut y observer de violents échanges de coups de feu avec des sécessionnistes qui font usage d’armes lourdes. Et contrairement à son habitude, le ‘General NO PITY’ ne s’est pas fait filmé lors de l’attaque et n’a fait aucune déclaration.

Il faut rappeler que les sécessionnistes accusent les commerçants de ne pas respecter le mouvement de "ville morte". Ils ont au passage vandalisé des véhicules, des magasins et d'autres objets de valeur avant d'y mettre le feu.



NOSO : Equinoxe TV filme une opération dangereuse de l’armée

Une taskforce composée des éléments de la gendarmerie, du Bafusco, du 51ème bataillon de commandent et de soutien (BCS) et du GPIC a procédé à la neutralisation de cinq hommes lourdement armés dans le village de Foya, département de Bafut (Nord-Ouest du cameroun). Les cinq individus abattus par l’armée camerounaise étaient spécialisés dans le kidnapping des habitants de la région. Selon les explications du chef de bataillon Onana qui a dirigé les opérations, les kidnappeurs tristement célèbres dans la région faisaient des descentes en ville pour enlever leurs cibles avant d’exiger les paiements de rançons.

« Le site est semblable aux sites qu'ils utilisent souvent. C'est à dire la dernière maison dans la lisière de la forêt. Il y avait cinq terroristes accompagnés de deux femmes. Il y a eu un grand accrochage. Un M 21 était posé sur le front de notre élément qui a ouvert la porte. Il a été plus rapide. Il l’a neutralisé », explique le militaire.

Une perquisition des lieux a permis de mettre la main sur plusieurs armes de guerre ainsi que des équipements militaires sans oublier un important stock de cannabis. En dehors des « terroristes » neutralisés, deux femmes ont été interpellées. Une d’entre elles a été blessée par balle.
Selon les témoignages de la sœur de la blessée, cette dernière serait gardée de force par son compagnon. Elle aurait tenté en vain de la faire sortir de ce lieu.

Rejoignez notre newsletter!