Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 05Article 626998

Actualités of Friday, 5 November 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO: les ambazoniens démentent leur implication dans l'attaque de ce jeudi à Bamenda

Ils accusent les éléments de l’armée camerounaise d’entre être les auteurs Ils accusent les éléments de l’armée camerounaise d’entre être les auteurs

• L'attaque a eu lieu ce jeudi 4 novembre 2021 à Bamenda et a coûté la vie à l'homme d'affaires Eric Nji Warah

• L'ADF dément son implication

• Il accuse les éléments de l’armée camerounaise d’entre être les auteurs


Les « Ambazonia Defense Force » (ADF) viennent de démentir leur implication dans l'attaque menée ce jeudi 4 novembre 2021, dans le quartier de Mbingfibi situé à Bamenda dans le Nord-ouest.

En effet, l'homme d'affaires Eric Nji Warah, également connu sous le nom de « Alain Joker », le charpentier Asongbang et le soudeur Chenwi ont tous été assassinés alors qu'ils quittaient les locaux de la mairie de Bamenda 2, après avoir exécuté un contrat.

Dans une réaction publiée par nos confrères du site Cameroon News Agency
, l'ADF rejette toute responsabilité dans cet assassinat et accuse les éléments de l’armée camerounaise d’entre être les auteurs.
« Nous tenons à affirmer clairement et avec autorité que l'ADF n'était pas impliqué dans cette attaque, qui était l'œuvre singulière des forces de l'ennemi la République du Cameroun. En outre, la zone où l'incident s'est produit est fermement sous le contrôle de l'ADF, surveillée par notre unité Ntankar. Toute enquête sérieuse vous aurait informé que l'unique survivant, qui est le frère cadet d'Alain Joker, a témoigné que ce sont les militaires de la République qui sont responsables du meurtre. », peut-on lire dans la déclaration.

Les sécessionnistes précisent entre autres qu'il y a plusieurs sorties visant à ternir l'image de l'ADF sur et hors des réseaux sociaux en lui attribuant l'attaque.
« L'ADF est pleinement conscient des segments et de la composition de la communauté ambazonienne et des groupes qui sont impliqués dans la propagation incessante de la propagande anti-ADF sur le terrain et sur les médias sociaux. Un tel désespoir comme aide aux colonisateurs ennemis de l'Ambazonie est le témoignage de l'efficacité et de la force de l'ADF. », ajoute le chef adjoint du groupe sécessionnistes ambazonien, Capo Daniel.

Cette déclaration précise également que l'ADF assumera toujours la responsabilité de toute action entreprise par ses forces.
« L'ADF n'est pas une force lâche. Nous assumons la responsabilité publique de nos actions, quelle que soit la perception du public, tant que ces actions sont dans l'intérêt du public. Cela est prouvé par les opérations de lutte contre les enlèvements et les vols qu'elle a menées à Bamenda, au cours des derniers mois, sous la direction de feu le général Cross et Die. Ces opérations ont permis de réduire les enlèvements et les vols de plus de 80%. Voilà ce qu'est la philosophie de l'ADF. Les ADF n'ont et n'adopteront jamais l'exécution sommaire de civils comme politique, à l'image du lâche incident du jeudi 4 novembre 2021. »

Il faut noter que l'homme d'affaires Eric Nji Warah, père de deux enfants, avait été enlevé par des hommes armés venus appelé « Back Palace ». Il a passé quatre jours en captivité et a payé une rançon d'un million de FCFA.

Rejoignez notre newsletter!