Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 06Article 606481

Actualités of Tuesday, 6 July 2021

Source: Le Jour

NOSO: l'avocat de Sissiku Ayuk Tabe reste sous la menace judiciaire

Le téléphone portable de Me Amungwa est toujours entre les mains des enquêteurs Le téléphone portable de Me Amungwa est toujours entre les mains des enquêteurs

Interpellé puis libéré, le téléphone portable de l’avocat de Sissiku Ayuk Tabe est toujours entre les mains des enquêteurs.

Me Nicodemus Amungwa, avocat au barreau du Cameroun n’est toujours pas en possession de son téléphone portable depuis le 10 juin 2021, date de sa libération par le commissaire du gouvernement du tribunal militaire de Yaoundé. L’avocat d’Ayuk Tabe, et plusieurs autres détenus de la crise anglophone a été interpellé le 1er juin 2021 à la compagnie de gendarmerie du centre alors qu’il assistait son client. Il a été soupçonné d’être complice des terroristes. Ce jour son téléphone a été saisi sous prétexte qu’il détenait dans cet appareil les vidéos des réunions des séparatistes : « Mon téléphone portable reste à la disposition des enquêteurs de la gendarmerie nationale. J’ai été informé que je vais récupérer en pos mon téléphone portable après l’expertise des informaticiens. J’ai été libéré sous garant c’est-à-dire que le tribunal militaire peut me convoquer à tout moment en fonction des éléments qu’ils trouveront dans mon téléphone. Je n’ai pas peur, je ne suis pas un terroriste j’ai fait l’objet d’une dénonciation calomnieuse de la part d’un de mes confrères avocat alors que j’assistais un client à la compagnie de gendarmerie du Centre », affirme l’avocat. Me Amungwa avait était libéré sous garant.

L’avocat qui a passé dix jours de garde à vue ce mois de juin dans les locaux du Sed témoigne que le fait de ne pas être en possession de son répertoire téléphonique constitue une difficulté pour exercer sa fonction de défenseur des droits de l’Homme : « Il y a les clients ont l’habitude de me contacter au Sud-Ouest et Nord-Ouest pour savoir l’évolution des dossiers de leurs proches ici à Yaoundé. Ces personnes sont obligées de passer par certains confrères parce qu’elles n’arrivent pas à me joindre. Mon répertoire téléphonique est entre les mains de la gendarmerie. Cela fait plus de 15 ans aujourd’hui que je travaille avec ce numéro de téléphone injoignable depuis mon arrestation. Je veux entrer en possession de mon téléphone parce que c’est très difficile pour moi de travailler sans avoir accès à certains de mes clients », rapporte Me Amungwa Tanyi.

Rejoignez notre newsletter!