Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 06Article 525151

General News of Monday, 6 July 2020

Source: agencecamerounpresse.com

NOSO: l’armée réhabilite la route Oku-Kumbo coupée depuis 2 ans par les séparatistes


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La route Oku-Kumbo a été réhabilitée grâce à une opération de l’armée, qui a duré 7 jours et qui a mobilisé 500 soldats.

C’est depuis deux années, que les séparatistes avaient coupé la route Oku-Kumbo et la maintenaient ainsi. L’opération de sept jours de l’armée qui a pris fin le 4 juillet 2020, a permis de la réhabiliter, pour le grand bonheur des usagers de cette route. Cette opération des Forces de sécurité baptisée Ngoke-Bui n’a pas seulement eu comme résultat la réhabilitation de la route suscitée. Elle a également permis de neutraliser 17 séparatistes et de détruire 16 de leurs bases. Du côté de l’armée, un soldat a perdu la vie et 3 ont été légèrement blessés.

Le debriefing de l’opération des Forces de sécurité a été fait le 4 juillet 2020 à Kumbo. Faisant son rapport au Général Valère Nka, le Colonel Charles Alain Matiang qui commande la 51ème Brigade d’infanterie motorisée basée dans la région du Nord-ouest a déclaré :

« Pendant 7 jours, nous avons pu traiter beaucoup d’objectifs, dans département du Ngoketunjia en particulier les camps Ambazoniens de Baba I, Wasin et Bamungo. Dans de département du Bui, nous avons traité les camps d’Ebal, Verkei, Ngebsiba et Oku à Ndum, Njikijem, Elak, Njotim, Tadu, Bim, Kumbo central et d’autres zones voisines.

Étant donné les fortes pluies qui s’y sont abattues, cela a été très difficile pour nous et cela a permis aux Ambazoniens de remarquer notre présence et de s’échapper avant même que nous n’arrivions à leurs camps. Nous avons également rencontré quelques résistants, ce qui a entraîné la mort de 17 combattants séparatistes, dont beaucoup ont été blessés. De notre côté, nous avons perdu un de nos soldats et trois d’entre eux ont été légèrement blessés ».

L’occasion a été propice pour le Général Valère Nka, qui a rappelé la main tendue du Président de la République Paul Biya en direction de tous ceux des ambazoniens qui décident de déposer les armes et de sortir des brousses. «Ceux que nous appelons Ambazoniens sont nos enfants... Le Chef de l’État, qui est le Chef des Forces armées, a prescrit que ceux qui abandonnent volontairement leurs armes, ils seront pardonnés et dirigés vers le centre de désarmement et de réinsertion. Donc je les invite à déposer les armes. Mais ceux qui continueront à monter des barricades, à kidnapper et à tuer des gens, nous continuerons notre travail pour les arrêter », a-t-il déclaré.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter