Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 07Article 617524

Actualités of Tuesday, 7 September 2021

Source: Le Jour

NOSO : double peine pour les populations de Foumbot

Double peine pour les populations de Foumbot Double peine pour les populations de Foumbot

Il est désormais difficile pour les personnes nées du ressort judiciaire de cette localité du département du Noun d’entrer en possession de ce document après le palais de justice sinistré.

Patience Mbobuh ne sera pas candidate au concours des infirmiers diplômés d’Etat 2021. Pour cause, cette jeune fille née dans l’arrondissement de Kouoptamo n’a pas pu entrer en possession de son extrait de casier judiciaire bulletin no3. Ceci se justifie par le non établissement dans cette pièce capitale dans la constitution du dossier pour ce concours dans ce tribunal, territorialement compétente. Selon ses déclarations, après s’être rapprochée de l’actuel palais de justice de Foumbot après l’incendie du 3 mai 2021 ayant sinistré l’ancien et tout son contenu, elle a été renvoyée à Bafoussam puis à Yaoundé. « Je suis allée au tribunal de Foumbot pour l’extrait de casier judiciaire. Les responsables du palais de justice m’ont demandée d’aller le faire à Bafoussam.

C’est là-bas qu’on m’a une fois de plus renvoyée à Yaoundé. Impossible de me déplacer, j’ai confié le dossier à mon grand-frère depuis la semaine passée. Jusqu’à ce mardi 30 août, date limite de dépôt des dossiers pour ce qui est de ce concours, il n’a pas pu avoir ce document malgré de longues journées passées au ministère de la Justice », explique-t-elle. Rendu au nouveau palais de justice de Foumbot, situé près de la sous-préfecture de cet arrondissement du département du Noun le mardi passé, un communiqué affiché sur un poteau à l’entrée principale précise que « les personnes nées dans le ressort du tribunal de première instance de Foumbot, désireuse d’obtenir un bulletin de casier judiciaire, peuvent à titre provisoire, s’adresser à la Direction des affaires pénales et des grâces, sous-direction du casier judiciaire central ».

De ce communiqué, il est mentionné les raisons réelles de cette décision prise en date du 25 juillet 2021 par Amadou Souley, directeur des affaires pénales et des grâces, au nom du ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des sceaux. « Cette mesure justifiée par l’indisponibilité du tribunal de première instance de Foumbot, sinistré par un incendie, qui prend effet pour compter de ce jour, sera levée dès que le fonctionnement de cette juridiction sera rétabli », précise-t-il. A l’intérieur de ce palais de justice, des dispositifs classiques attestant la tenue des audiences sont perceptibles. A l’extérieur de cette bâtisse qui affiche fière allure, un espace pour affichage des affaires en cours sont exposés. Sur cet espace, un communiqué, le greffier en chef de cette juridiction demande à tout le personnel du greffe de Foumbot de bien vouloir à bref délai, à mettre à sa disposition « en vue de la reconstitution des dossiers administratifs de chacun après l’incendie du 03 mai 2021 ayant consumé ceux existants ». Des témoignages des populations du ressort judiciaire de Foumbot recueillis le mardi 31 août dernier, seul le certificat de nationalité nécessaire dans le dossier de demande de la carte nationale d’identité est établi dans ce palais de justice. Les usagers nourrissent le vœu de voir les choses revenir à la normale afin d’alléger leurs souffrances dans le cadre de l’établissement des extraits de casier judiciaire dont l’importance n’est plus à démontrer.

Rejoignez notre newsletter!