Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 21Article 568471

General News of Thursday, 21 January 2021

Source: www.camerounweb.com

NOSO : affecté à Bamenda, Joseph René Mboutou Ze quitte définitivement la CNPS

Les militants et cadres du RDPC croient de moins en moins aux propos d’Atanga Nji. Alors que le ministre de l’administration territoriale ne ce cesse de clamer la victoire du régime Biya sur les combattants sécessionnistes, certains ténors du parti de la flamme refusent de se rendre dans les zones en conflit. C’est le cas de Joseph René Mboutou Ze qui, affecté à Bamenda, a préféré démission de de son poste à la CNPS.


« Est constaté à compter du 11 février 2021, la rupture conventionnelle du contrat de travail ayant lié monsieur Mboutou Ze Joseph René contrôleur des cotisations et des prestations sociales de 10ème catégorie échelon G2, matricule 5470 et assuré social N°XXX précédemment en service à la Direction régionale de l'Ouest et Nord-Ouest de la Caisse nationale de prévoyance sociale pour cause de départ volontaire », peut-on lire dans la note qui circule sur les réseaux sociaux.

Il lui est principalement reproché d’intervenir dans les médias aux heures de travail, sans autorisation préalable de sa hiérarchie

Joseph René Mboutou Ze n’est visiblement pas au bout de ses surprises. En l’espace de quelques jours, le militant et communicant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RPDC) passe un sale temps sur le plan professionnel. Le 11 décembre dernier, il a été démis de ses fonctions de chef de service du contrôle employeurs et du contentieux au centre de prévoyance sociale de Maképé, par Noel Alain Olivier Mekulu Mvondo, le directeur général de la CNPS. Par la suite, il a été affecté à Bamenda en complément d’effectif.


Passé cet épisode, il vient d’être traduit au conseil de discipline de cette entreprise publique. On l’a appris à travers une nouvelle décision de son directeur général. Dans un délai d’un mois, ce dernier devra donc se présenter au conseil de discipline. Il lui est reproché de prendre la parole dans les médias durant les heures de travail, sans autorisation préalable de sa hiérarchie. A ce sujet, la décision du directeur général de la CNPS indique que ce temps dédié à son travail est sacrifié « pour opiner sur des questions politiques ayant aucun lien avec la CNPS ».


On se souvient qu’en date du 8 décembre 2020, Joseph René Mboutou Ze est passé en direct aux environs de 9h sur les antennes d’ABK Radio, un média à capitaux privés émettant de Douala. Par la suite, il a reçu une demande d’explication pour « avoir participé en direct à une émission radiophonique aux heures de travail ». Quelques jours plus tard, il a été démis de ses fonctions de chef service et affecté à Bamenda, en complément d’effectif.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter