Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 28Article 552385

General News of Wednesday, 28 October 2020

Source: cameroonvoice.com

NOSO: Maurice Kamto milite pour une solution politique que militaire

Avec un ton grave et assumé, le président Maurice Kamto a exprimé sa colère après le massacre de Kumba. Il s’offusque profondément du fait que le gouvernement ait fui ses responsabilités en trouvant des faux-fuyants. Il rappelle que malgré la condition délicate de la crise le régime Biya n’a jusqu’ici que privilégié l’option militaire, en lieu et place d’un dialogue véritable. Ce qui a favorisé la recrudescence de la violence et de l’insécurité. Un état de chose que le gouvernement a minimisé. Et Maurice Kamto de regretter qu’il est inadmissible que le gouvernement ait encouragé les parents d’envoyer les enfants à l’école alors qu’ils n’ont pas pris les dispositions nécessaires pour la sécurité des enfants. C’est selon lui la principale raison du drame de Kumba. Pour se dédouaner de cette guerre ignoble et honteuse que le gouvernement laisse prospérer à sa population, le ministre de la Communication a nié la régularité de l’école Mother Francisca International Bilingual Academy, dont Maurice Kamto fait remarquer l’ancienneté et la localisation au cœur de la ville.

Pour lui, il ne fait plus aucun doute que le régime se mord les doigts du haut de ses multiples faux bons. Les va-t’en guerre dans les rangs de ce régime ont désormais la pleine conscience que toutes leurs entreprises martiales sont vaines. Il reste juste que le régime Biya prend plaisir dans son dialogue de sourds. Devant la gravité de cette attaque, devant ces nombreuses familles qui portent le deuil, Maurice Kamto invite ses compatriotes au recueillement. Il les invite notamment à une journée de deuil national ce 29 octobre; journée durant laquelle il prie chacun de se vêtir en noir. Et pour venir définitivement à bout de cette crise, il recommande 4 solutions majeures, à savoir le cessez-le-feu immédiat dans les régions à majorité anglophones, la création d’une commission d’enquête indépendante qui va œuvrer afin de déterminer les causes réelles de ces atrocités, l’ouverture d’un dialogue véritablement inclusif, à l’opposé du simulacre qu’a été le grand dialogue national. Il plaide en sus pour la libération de tous les prisonniers interpellés et condamnés dans le cadre de cette crise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter