Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 05Article 524995

General News of Sunday, 5 July 2020

Source: cameroonvoice.com

Négociations avec le régime: 'Julius Ayuk Tabe n’a pas demandé de nomination ministérielle '


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La pression Onusienne
C’est le Magazine Jeune Afrique qui a révélé cette information qui laisse croire que le régime Biya nourrirai l’ambition d’une fin de crise dans les régions à majorité anglophone du Cameroun. Il nous revient que les
discussions qui ont été entamées ce 02 juillet dans un endroit encore inconnu devraient se poursuivre dans les prochains jours. Si Yaoundé laisse planer le mystère sur les motifs véritables de l’entrevue, un communiqué de Dabney Yerima, vice-président de « République fédérale d’Ambazonie » a confirmé la tenue de cette réunion en précisant qu’elle portait essentiellement « Sur l’instauration d’un cessez-le-feu à la demande des Nations Unies pour mettre fin à la guerre en Ambazonie. Le génocide en Ambazonie a attiré l’attention des Nations Unies et de la communauté internationale en raison des atrocités commises par les deux parties. ». Après avoir occasionné la mort de plus de 3000 personnes dans un conflit évitable, c’est donc l’Onu qui vient donner le ton d’une fin possible, si le régime Biya ne se livre pas ainsi à une autre entourloupe pour gagner du temps.

Encore des émissaires…
Paul Biya, le grand absent des rendez-vous importants; dont on dit d’ailleurs qu’il n’est plus en capacité de diriger le pays, aurait confié les négociations au directeur des renseignements Généraux, Eko Eko, au lieutenant-colonel Jacques Boudoin MISSE NJONE et le Colonel MEM Michel qui intervenait dans le dossier des prisonniers anglophones rapporte une source proche de l’affaire. Les négociations ont aussi vu la participation de hauts cadres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) dont le leader Maurice Kamto a pendant longtemps milité pour une négociation avec les sécessionnistes. Du coté des secessionnistes Sisiku Ayuk Tabe, Me Shufai Blaise, Me Eyambe, Prof Awasun, Mancho Bibixy, TSI Conrad, PENN Terence, NGOME Richard et Bush HUNTER ont porté à la table des négociations les exigences des Ambazoniens. Emprisonnés à la prison de Kondengui, ils ont été extraits des murs de la prison à cette occasion indique notre source.


La guerre des positions
Bien que cette réunion soit une première procédure de renforcement de la confiance, obligatoire dans toutes les négociations,« notre position sur un cessez-le-feu négocié a été rendue claire et sans ambiguïté aux représentants de La République du Cameroun. Une fois que des progrès importants auront été réalisés, le gouvernement intérimaire d’Ambazonie mettra à jour les Ambazoniens. », a indiqué Dabney Yerima qui reconnait que des compromis soient inévitables dans la résolution de ce conflit. « Il n’y a pas d’autre moyen que par le dialogue et le compromis. Je vois de l’espoir et un brillant avenir », a-t-il lancé avant de souligner pour taire certaines supputations que « Julius Tabe n’a pas demandé de nomination ministérielle en échange pour un cessez-le-feu ». Une stratégie dans laquelle le Biya excelle généralement pour taire les vrais problèmes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter