Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 06Article 606538

Actualités of Tuesday, 6 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Nécrologie: voici le programme des obsèques de Jacqueline Koung A Bessike

Jusqu'à sa disparition, elle était interdite de sortie du territoire national Jusqu'à sa disparition, elle était interdite de sortie du territoire national

• Elle est décédée dans la matinée de ce mercredi 02 juin 2021 à l’hôpital de la CNPS

• Elle sera inhumée le 24 juillet dans la ville de Bafia

• Jusqu'à sa disparition, elle était interdite de sortie du territoire national



L'on connait enfin le programme des obsèques de Jacqueline Koung A Bessike, décédée dans la matinée de ce mercredi 02 juin 2021 à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) à Yoaundé des suites de maladie.

D'après le communiqué lu sur ce mardi 06 juillet 2021 sur la CRTV, Jacqueline Koung A Bessike sera inhumée le 24 juillet dans la ville de Bafia, chef-lieu du département du Mbam et Inoubou, Region du Centre.

La levée du corps est prévue le jeudi 22 Juillet à 14h, à l'hôpital général de Yaoundé. Le cortège funéraire prendra ensuite le chemin de sa résidence érigée dans cette capitale départementale. S'en suivra un Culte, puis une grande veillée jusqu'à l'aube, vendredi 23 juillet à partir de 20h.

Sortie du gouvernement en janvier 2019 et remplacée par HENRI EYEBE AYISSI, Jacqueline Koung A Bessike était deuxième vice Présidente de l’OFRDPC l’organisation des Femmes du Rassemblement démocratique du Peuple Camerounais.

Il faut rappeler que Jacqueline Koung à Bessike Koung à Bessike a été auditionnée au Tribunal criminel spécial (Tcs) dans le cadre de l'opération épervier. Les officiers de la police judiciaire du Tcs, ont voulu en savoir davantage sur la gestion de nombreux dossiers soumis à l'examen de l'ex-Mindcaf.
"L'audition de l'ex-ministre va se poursuivre. Elle est de nouveau convoquée au Tcs dès le début de la semaine prochaine", avait confié sous anonymat à koaci, un officier du corps spécialisé de la police judiciaire du Tcs.

L'ex-patronne des affaires foncières était soupçonnée de faire partie d'un vaste réseau qui a pendant longtemps abusé les camerounais et les investisseurs privés étrangers. Elle était présentée par la presse locale comme le cerveau d'une bande de prévaricateurs. Toujours selon les médias locaux, leurs victimes se comptent par milliers.

Jusqu'à sa disparition, Koung à Bessike était interdite de sortie du territoire national. L'interdiction de sortie du pays a été décidée par le procureur général près le Tcs, tribunal spécialisé dans la lutte contre les prévaricateurs et les détournements de fonds publics.

Epervier : voici comment les pressions du Consupe ont tué Jacqueline Koung à Bessiké

Bien que partie du gouvernement, le 4 janvier 201g, les enquêteurs du Contrôle supérieur de l’État n’ont jamais lâché l’ex ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, Jacqueline Koung à Bessiké.

Jacqueline Koung à Bessiké n’est plus. Le Mindcaf a rendu l’âme au Centre hospitalier de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) à Yaoundé, des suites de maladie. Sortie du gouvernement lors du remaniement ministériel du 04 janvier 2019, elle décède au moment où le Contrôle supérieur de l’État enquête depuis plusieurs semaines sur son passage à la tête du ministère des Domaines, ainsi que la gestion de son successeur Henri Eyebé Ayissi.

Au niveau du Tribunal criminel spécial (Tcs), ses démêlées judiciaires n’étaient pas également achevées. En effet, jusqu’à ce qu’elle rende l’âme, cette juridiction spécialisée dans la lutte contre les prévaricateurs, a voulu en savoir davantage sur la gestion de nombreux dossiers à son examen. Déjà interdite de sortie du pays par le procureur général près le Tcs, Mme Koung à Bessiké était de nouveau convoquée au Tcs, dès le début de la semaine prochaine. D’après des proches de son entourage, «elle vivait dans un stress permanent si bien que chaque jour qui passait était une véritable épreuve de nerfs pour elle». À sa mort, s’éteint aussi l’action publique engagée contre elle.

Un parcours exceptionnel dilué par des présumés scandales. À en croire certains médias locaux, la native de Bafia, dans le département du Mbam-et-Inoubou, région du Centre, était suspectée d’être impliquée dans des malversations financières liées à la vente illicite d’un terrain de 5000 m2 appartenant à l’ex-Oncpb (Office National de Commercialisation des Produits de Base) à hauteur de 26 millions Fcfa.

Autre dossier l’accablant, apprend-on, la rétrocession jugée irrégulière, d’une parcelle de terrain de 400 hectares à une seule famille. Elle a, à cet effet, été auditionnée, le lundi 03 juin 2019 au Tes. Le 20 janvier 2015, alors même qu’elle était encore en poste au sein du gouvernement, Jacqueline Koung à Bessiké avait été cuisinée, par le Tcs, pour une affaire de 10 milliards de francs Cfa, liée à la vente de 11 titres fonciers appartenant à certaines sociétés d’État liquidées, telles que l’ex-Régie nationale jdes chemins de fer du Cameroun (Regifercam), l’ex-Office national de commercialisation des produits de base (Oncpb).

Le fait que le nom de Jacqueline Koung à Bessiké soit cité dans des scandales de détournements n’a en rien enlevé les qualités intrinsèques de cette dame d’exception. Membre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Mme Koung à Bessiké détient jusqu’à présent, le record de longévité au poste de Mindcaf, soit 8 ans (9 décembre 2011 au 4 janvier 2019). L’économiste de formation et spécialiste en banque et finance a été un haut fonctionnaire.

Elle a tour à tour occupé les postes de secrétaire générale des ministères du Tourisme (1995-2001), de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale (2001-2003), de la Condition féminine (2003-2007) et de l’Emploi et de la.Formation professionnelle (2007-2009). Dès son départ à la retraite, en’2009, elle devient secrétaire générale du Cercle des amis du Cameroun (Cerac), une association caritative créée en 1995 par la première dame camerounaise, Chantai Biya. Info Matin n°880

Rejoignez notre newsletter!