Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 01Article 611311

Actualités of Sunday, 1 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Nécrologie : le député Isaac Ngahane est mort

Il a rendu l’âme dans la nuit de samedi à dimanche 1er août Il a rendu l’âme dans la nuit de samedi à dimanche 1er août

• Isaac Ngahane n'est plus

• Il a rendu l’âme dans la nuit de samedi à dimanche 1er août

• Il était député Rdpc à l'assemblée nationale



La rédaction de CamerounWeb vient d’apprendre la triste nouvelle du décès du député de la circonscription de Wouri-Est, Isaac Ngahane. Il a rendu l’âme dans la nuit du samedi 31 juillet au dimanche 1er août des suites de maladie

Député Rdpc, l'honorable Isaac Ngahane était jusqu'à sa mort, président du bureau de la Commission de l'éducation, de la Formation professionnelle et de la Jeunesse. Il était aussi un opérateur économique (Boss de Idéal voyage et prêt-à-porter de luxe, Carrefour idéal à Douala-Akwa).

Sa disparition porte à 08, le nombre de députés déjà décédés au cours de cette 10 ème législature.

Révélation: 'le sous-sol du Palais d'Etoudi transformé en morgue géante'

Cette déclaration est de Guy Parfait Songue. Le même qui a prédit la mort de Paul Biya en 2018. Trois ans après cette prophétie qui d'après les pro-Biya, a échoué car le président Biya est toujours en vie.

"Mensonge!", crie l’universitaire camerounais devenu "Général de Dieu". Il signe et persiste que Paul Biya est mort en mars 2018 et met au défi ceux qui le taxent de fou. Il l'a toujours clamé, sa prophétie a eu lieu seulement elle a été bloquée par un «gang de satanistes » qui a pour but de garder le pouvoir à tout prix et de faire croire le contraire aux Camerounais.

Depuis un mois déjà, sa page facebook est bourrée de déclarations suprenantes qui relèvent des secrets du palais d'Etoudi. "Le palais d'Etoudi, c'est déjà 21 sosies de Paul Barthélemy Biya et 3 de Chantal Biya", dixit Guy Parfait Songue.

Aussi révèle-t-il que "le sous-sol de la Présidence de la République transformé en morgue géante, et des charniers partout, et ils brulent les corps!!!" Ces corps dit-il appartiennent à plusieurs officiers de haut rang de l’Armée, de la Police et de hautes personnalités de la République du Cameroun, tous décédés, pendant les 18 derniers mois.

"Que feront toutes ces familles qui vont vivre sans jamais avoir vu le corps de leur proche? Comment faire le deuil? Des centaines de familles camerounaises n'ont pas des nouvelles des leurs depuis des années dans l'armée et la police; Pourquoi?".

Le Général de Dieu croit dur comme fer que le régime Biya est entrain de tourner un film 'hollywoodien' depuis trois ans sous les yeux des camerounais avec pour complices des diplomates internationaux, des journalistes locaux, des médias internationaux payés à des milliards.

Néanmoins il rappelle à ces gens qui profitent largement des largesses du régime qu'il va arriver un moment où les mensonges ne peuvent plus tenir et qu'ils doivent faire face à la réalité.

"Que feront certains journalistes lorsqu'ils sauront qu'une poignée de confrères se sont enrichis en trompant tout le monde? Que feront les chaines les médias qui ont reçu des milliards de francs CFA pour cacher au peuple camerounais un décès historique? Que feront tous ceux qui ont été nommés par faux décrets depuis le 07 février 2018?Que va-t-on faire avec une série de Faux décrets signés dans un pays pendant plus de trois ans, dans tous les domaines?", se questionne-t-il.

A l'en croire le vrai théatre au Cameroun débute lors de la délégation permanente de signature de Paul Biya à Ferdinand Ngoh Ngoh en février 2019 car dit-il "lors de l'évacuation pour Paris le matin du 04 février 2018, Paul Biya était déjà inconscient. En janvier 2018, il ne marchait plus, et oubliait presque tout, mais il savait qui l'avait empoisonné pendant longtemps. Dejà fin mars, il n'est plus".

Donc les Camerounais subissent "3 ans et 3 mois d'illégalité absolue, de faux, d'usage de faux; un scandale d'Etat sans précédent dans l'histoire de l'humanité!", affirme-t-il avant de préciser que "le réveil des incrédules sera très douloureux, car depuis le départ toutes les preuves matérielles étaient publiées depuis le 07 février 2018, ils nous ont eux-mêmes offert les preuves de la mort de Biya; mais personne n'y faisait attention". Il en a donné quelques exemples:

-Le 15e tour cycliste du Cameroun, prévu du 10 au 18 mars 2018 avait subitement été annulé à cause du décès du Président de la république! Il y'avait panique à bord!!!

-Des hommes d'affaires camerounais n'avaient pas compris que leur séjour à Beijin en mars 2018 a été subitement annulé à cause du décès du Président de la république ! Ils avaient perdu beaucoup d'argent!

-Prestation de serment en 2018 par un jeune sosie; aucun Président étranger présent! Qui viendrait à l'investiture d'un mort?

-La CRTV peut-elle expliquer les trois fausses audiences de mars 2018? On a comparé; ce sont des archives de 2017-2016-2015!

-Fin mars 2018, deux faux Paul Biya en Chine; un sosie chinois, un autre camerounais.

-07 fevrier 2018, publication des premiers faux décrets!! 10/02/2018, 1er faux discours!


Le Général de Dieu plaint les "Camerounais qui découvriront bientôt avec horreur qu'ils sont gouvernés par des cannibales, zoophiles, pédophiles, buveurs de sang. Lorsque les vérités vont éclater, les camerounais se demanderont si depuis plus de 3 ans ils étaient là quand on leurs faisait ça!".

Par ailleurs, il soutient que le Cameroun n'est pas le seul pays de la zone CEMAC à être dirigé par un sosie. Il pointe du doigt le Gabon d'Ali Bongo qui serait dirigé par le sosie du président depuis le 07 octobre 2018. D'après lui, le Nigeria, voisin du Cameroun est aussi rentré dans la danse avec le sosie de Buhari depuis 2019.

Ces assertions du pasteur Guy Songue sont difficiles à prouver pour le moment mais un fait a attiré l'attention des experts de la vie politique du Cameroun, la sollicitation de Achille Mbembe à rédiger la nécrologie de Biya au moment le mystère planait sur sa mort en mars 2020. On vous propose l'intégralité de l'article consacré à ce sujet par Cameroonvoice.

Achille Mbembe explique comment on l’a sollicité pour rédiger la nécrologie de Biya

Alors qu'un épais mystère demeure sur la vie ou la mort de Paul Biya, dans un récent message, le philosophe théoricien du post-colonialisme, politologue, historien et enseignant universitaire explique avoir été saisi pour la rédaction de la nécrologie du président camerounais.
propose l’intégralité du texte

Depuis hier, minuit, l’Afrique du Sud dans son ensemble vit un brusque coup d’arrêt. Si, hier, tout avait l’air de circuler, aujourd’hui nous sommes tous appelés à rester sur place, chez nous. Le gros de la vie s’est déplacé intra muros, derrière les barricades et autres grillages électriques. Ce sera le cas pendant trois semaines. Nous rentrons donc dans une sorte de zone obscure les yeux ouverts, dans l’espoir qu’il y aura un “après”, mais aussi conscients du fait que beaucoup, malheureusement, ne passeront pas par le trou de l’aiguille. Parallèlement, les activités d’hier continuent. Je reçois la note de lecture de BRUTALISME signée de Catherine Poitevin. Elle est publiée dans le numéro de PHILOSOPHIE MAGAZINE date du 1 Avril 2020 et est intitulée « Un monde de brutes » .

Parmi les autres nouvelles figurent le contrat de cession de traduction de BRUTALISME en turc avec les éditions ILETISM, et la cession de traduction en portugais pour le territoire de l’Europe avec les éditions ANTIGONA. À signaler également une longue interview avec Diogo BERCITO à paraître en début de semaine dans le plus grand quotidien brésilien. Mais en ce premier jour de confinement, l’information la plus étonnante est sans doute la suivante.

En milieu d’après-midi, je reçois un message écrit de l’une des plus grandes agences d’information au monde. On me demande si j’accepterais de contribuer à la rédaction de l’”obituary” du Président de la République du Cameroun, Monsieur Paul BIYA. On m’explique que la requête peut paraître étrange, mais que de telles notices, écrites du vivant de l’intéressé, sont choses courantes. Je le savais. Je ne souhaite pas la mort au Chef de l’Etat camerounais. Contribuer, alors qu’il est encore vivant, à l’écriture de sa notice nécrologique ne me convient absolument pas.

Dernière nouvelle. Le Professeur Thandika MKANDAWIRE est décédé tôt ce matin à Stockholm. Économiste de renom, Thandika avait été pendant longtemps le Secrétaire exécutif du CODESRIA (Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique). Je l’avais remplace a cette fonction en 1996. Il avait, par la suite, poursuivi une eminente carriere au sein de plusieurs institutions de recherche, dont la London School of Economics en Angleterre. Thandika aura été de tous les grands combats pour l’émancipation africaine depuis les années 1970.

Témoin inlassable et protagoniste intelligent et acharné, il laisse derrière lui une immense œuvre dont la plus grande partie est malheureusement peu connue en langue française. Originaire du Malawi, il faisait partie de ces citoyens de l’Afrique dont toute la vie aura été une longue et fructueuse pérégrination à travers le monde. Puisse-t-il reposer en paix auprès des Ancêtres.

Rejoignez notre newsletter!