Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 22Article 575038

General News of Monday, 22 February 2021

Source: Cameroon Info

Nécrologie: la classe politique pleure en choeur Bernard Njonga

Des acteurs politiques et de la société civile sont nombreux à porter le deuil du leader du mouvement «Croire au Cameroun», décédé dans la nuit du dimanche 21 février 2021 à Amiens en France.

La société civile camerounaise en deuil. Elle vient de perdre l’une de ses figures les plus marquantes de ces dernières années, l’opiniâtre Bernard Njonga, qui a passé l’arme à gauche dans la nuit du dimanche 21 février 2021 dans un hôpital à Amiens en France.

La nouvelle de sa disparition fait le tour de la toile depuis cette matinée du lundi 22 février, et suscite de vives émotions au sein de l’opinion. Parmi les personnes profondément éplorées par son décès, le rappeur engagé Gaston Abe Abe, alias Valsero.

«Il m’a formé. Il m’a fait grandir. Il m’a éduqué. Il était mon ami. Mon complice. C’était un père pour moi. Il ne verra pas le Cameroun dont on parlait. Un Cameroun qui aurait acquis sa souveraineté alimentaire. Il a consacré sa vie à lutter pour que chaque camerounais ait de quoi manger», s’est épanché l’artiste sur sa page Facebook. Les deux ont en effet partagé des projets communs pour le changement du Cameroun, et ont ensemble œuvré au sein du mouvement «Croire au Cameroun» (CRAC), lancé par Bernard Njonga pour porter sa candidature à la présidentielle de 2018. Malheureusement, elle sera rejetée.

Le ministre délégué à la Justice, Jean De Dieu Momo, déplore une «une perte vraiment immense pour le Cameroun», et pleure «un véritable patriote républicain» qu’il a admiré sur différents fronts en faveur de l’agriculture en prônant la consommation locale au détriment des produits d’importations.

Le président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), Cabral Libii, regrette la perte d’un potentiel allié dans sa quête d’une transformation camerounaise par l’économie verte.

«J'ai personnellement connu et fréquenté l'illustre disparu. Nous avions en partage la conviction que l'agriculture est la clé du décollage socio-économique du Cameroun», a exprimé le candidat classé troisième à la présidentielle de 2018.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter