Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 23Article 615148

Actualités of Monday, 23 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Nécrologie : Gisèle Berthe Dipoko n’est plus

Elle a œuvré pour l’essor du football féminin Elle a œuvré pour l’essor du football féminin

Elle était présidente de la commission de football féminin du littoral

Elle a œuvré pour l’essor du football féminin

Elle fut cadre d’une entreprise privée

Le football féminin vient d’enregistrer une grosse perte. Madame Gisèle Berthe Dipoko a tiré sa révérence ce matin à 5h 30mn. La native de la région du Littoral est morte de suite de maladie dans sa résidence feutrée de Bonaberi au lieudit fin goudron Bonamikano. Madame Gisèle Berthe Dipoko a été présidente de la commission régionale de football féminin du Littoral et membre au niveau national. Elle a beaucoup œuvré pour l'essor du football féminin pendant des années dans cette région tout comme sur le plan fédéral. « Une dame très dynamique et dotée d'une très bonne moralité elle a également développé le football au sein des entreprises étatiques et privées du Cameroun notamment à AXA assurances ou elle fut cadre c'est une grosse perte », témoigne un de ses proches.

Sport féminin


Au Cameroun, le football féminin bat de l’aile. Il ne fonctionne pas faute de ressources financières indispensables, plus précisément de la subvention étatique pour le paiement des salaires, pas moyen de boucler le championnat. Cette dépendance à l’appoint public constituant le gros des contributions attendues dans le budget. Devenue vitale par la suite, la subvention a fait ressortir l’incapacité des clubs camerounais à asseoir une organisation rationnelle et professionnelle.


Peu de clubs fonctionnent selon les standards en matière d’entrepreneuriat dans le secteur industriel du spectacle sportif. S’il existe bien sur le plan de la forme des équipes avec le statut juridique de société anonyme à objet sportif, très peu obéissent aux exigences sommaires d’ouverture du capital, de siège, de logo ou encore de traçabilité dans la gestion comptable. Longtemps avides de liquidités, les clubs de football féminin ont par exemple été contraints à ouvrir des comptes bancaires. « Rares sont les clubs qui sont véritablement constitués en entreprise ou en société. Nous fonctionnons dans une logique et avec des méthodes d’amateurs. Il s’agit d’une hypocrisie, voire d’une tricherie collective », avoue un président de club sous anonymat. De fait, il s’agit d’une sorte de mécénat camouflé où on retrouve un président omnipotent, voire une oligarchie investissant de son patrimoine financier dans la marche quotidienne du club. Dans notre contexte, il n’est pas rare de voir des présidents de clubs descendre des tribunes officielles et se substituer aux entraîneurs.

Rejoignez notre newsletter!