Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 17Article 528271

General News of Friday, 17 July 2020

Source: cameroon-info.net

Nécrologie: ELECAM et le RDCP frappés par un deuil


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le président du Conseil Électoral à Elections Cameroon, a eu des mots très laudateurs empreints de compassion à l'égard de Delphine Tsanga, décédée le jeudi 16 juillet 2020.

L'ancienne ministre et orfèvre de la scène politique camerounaise, Delphine Tsanga, est décédée le jeudi 17 juillet 2020 à l'hôpital général de Yaoundé, des suites de maladie. Parmi sa pléiade de casquettes, elle arborait celle de membre du Conseil Électoral à Elections Cameroon (ELECAM).

Le président du Conseil Électoral, Enow Abrams Egbe, lui a rendu hommage, dans un témoignage ce vendredi 17 juillet 2020, sur les antennes de la Cameroon Radio Television (CRTV). Il garde de la militante du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), le souvenir d'une femme rassembleur, mue par l'idéal de paix. D'ailleurs elle y a largement contribué au plus fort des bisbilles entre le Conseil Électoral et la Direction générale de Elections Cameroon.

«J'arrive à ELECAM en 2016, elle me dit je suis avec toi. Tu ne vas pas tomber. Elle a continué dans le même rythme avec moi. Mme Tsanga nous a montré ses capacités dans la gestion de la crise à ELECAM. Avec sa petite voix et sa modestie, elle cherchait toujours à trouver le juste milieu, un consensus. Nous les nouveaux venus, nous avons appris ses leçons. Nous avons appris que l'égocentrisme, l'excès d'intérêt personnel n'avait pas de place. Que nous avions à Elections Cameroon, un seul objectif, et c'est d'avoir le résultat. Nous devons beaucoup, pour cette paix qui règne entre le Conseil électoral et la Direction générale aux efforts de Mme Tsanga», s'épanche Enow Abrams Egbe.

Il décrit une collaboratrice dévouée et rompue à sa mission qui, quoique percluse à cause de la maladie, s'y attelait avec opiniâtreté. «Vu son âge, Mme Tsanga était déjà fatiguée, elle était déjà malade. Il fallait lui rendre la tâche facile. Elle assistait à tous les conseils que j'ai donnés, ordinaires et extraordinaires. Nous avons vécu les moments intenses pendant la présidentielle (2018) et même lors des sénatoriales (2018),elle était toujours avec nous», témoigne le Président du Conseil, qui pleure un "poids lourd" dont est désormais orpheline l'institution.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter