Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 04Article 539524

General News of Friday, 4 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Mysticisme - Occultistisme: voici les deux forces que le MRC utilise contre Biya

C'est une analyse de l'activiste camerounaise proche du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Iyo Gogo, que la rédaction vous propose.

Le Médecin-Chirurgien M. Omgba Rigobert qui est le vrai nom de celui que les Camerounais connaissent le plus sous le surnom officiel de Titus Edzoa, et qui fut Ministre de la Santé de Paul Biya, et prisonnier politique pour avoir envisagé le 20 Avril 1997 de défier à la Présidentielle celui qu’il ne considérait que comme son « élève » dans la Rose-Croix AMORC, dans un ouvrage « Méditations de Prison », et dans plusieurs interviews en ligne a souvent expliqué et réexpliqué dans quelles circonstances il avait rencontré Paul Biya dont il a opéré la petite sœur ; Et il a toujours et surtout précisé que leurs conversations au début ne portaient pas sur la politique, mais sur la Philosophie et l’Histoire de l’Humanité ancienne.

Si vous avez saisi ce détail souvent passé inaperçu, vous venez de comprendre tout Paul Biya, je dis bien TOUT :
Les Camerounais n’ont jamais compris, cerné ce Monsieur parce qu’ils n’ont en réalité jamais su dans quelle dimension mentale il vit. Et c’est aussi pour cette autre raison que les autres Peuples, surtout Africains n’ont jamais compris la mentalité collective, irrationnelle, masochiste, autodestructrice, envoutée, zombifiée (morts-vivants) et cannibalisée (se manger entre eux) des Camerounais, fruit de Biya.

Paul Biya est avant tout un mystique et occultiste, du bout de l’ongle de l’orteil au dernier cheveu de sa tête, c’est un très grand connaisseur des mythes, légendes, symboles et savoirs initiatiques, de la Kabbale juive au Yoga Hindu en passant par les traditions du village aux formes de la Franc-Maçonnerie occidentale ou tropicalisée. Les soldats qui le gardent dans son Palais décrivent souvent un monsieur habillé comme une espèce de mage en longue robe blanche qui aime la contemplation et marcher les pieds nus. Ce qui rappelle les Léon Ashkenazi le grand maître de la Kabbale de France ; ou les Christian et Raymond Bernard, grands imperators de la Rose-Croix qui se baladaient certaines nuits dans les jardins du Palais d’Etoudi.

Et évoquer tout ceci n’aurait aucun intérêt si on ne vous fait pas voir que Paul Biya a toujours pratiqué et appliqué les préceptes de l’Occultisme dans sa manière de gouverner, c’est-à-dire dans ses rapports avec les Camerounais.

Je ne vous parle pas ici des rituels sataniques, de sacrifices humains ou des horreurs sans preuve du genre à la ‘Ebale Angounou’ qui ressemblent plus à la calomnie. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Et ceux qui me lisent savent que je m’interdis toujours le sensationnel.

Je vous parle des techniques de contrôle, de distraction et lavage de cerveau et d’abrutissement des masses enseignées, et par les classiques occidentaux de l’Art de Gouverner des Machiavel, Mazzarin, Thucydide ; et par les cercles ésotériques. Et l’une des techniques préférées de Paul Biya, et d’ailleurs son plus grand talent est : le Vol du Temps. Paul Biya est un grand maitre dans un chapitre des sciences occultes qu’on appelle : le Vampirisme du Temps. C’est une technique très avancée qui consiste à déstructurer les rapports normaux qu’un individu peut avoir avec le Temps, le distraire pour qu’il ne s’en rende compte de rien, lui provoquer les pertes ou raccourcissements de la mémoire, et se substituer progressivement dans son cerveau de victime aliénée afin qu’il vous assimile à la nouvelle mesure du Temps, c’est-à-dire en réalité à l’immortalité et l’éternité. C’est pour cela, en passant que vous entendrez toujours des sardinards abrutis de 30-60 ans qui n’ont jamais travaillé chanter en 2020 des idioties du genre : « Paul Biya, Paul Biya, notre Président ! Notre Président ! Père de la Nation, Paul Biya encore 100ans »!

Paul Biya a tellement poussé dans cette technique qu’il a fini par être absorbé lui-même par ses propres illusions et hallucinations, et se considérer comme le Muhammad ou le Jésus-Christ des Camerounais et du Cameroun, c’est-à-dire à dater l’histoire du Cameroun à partir de son avènement à la magistrature suprême, genre 10 ans Avant ou 15 ans Après le Renouveau du 06 Novembre 1982 ! Et donc aussi à considérer que tout ce qu’il y a dans l’Histoire du Cameroun avant et après le 06 Novembre est son œuvre, (oh ! qu’ai-je dit ? tant que c’est positif), le Négatif avant, c’est les Camerounais, et après c’est son entourage !

Il est le « Grand Prophète » ; il est le « plus grand sage des Chefs d’Etat du monde, Poutine, Bush, Angela Merkel, le Pape, Ali Bongo… le consultent ! ». Et même « Kagame » ! Peut-être pour gâter le Rwanda ! C’est l’« Homme-Lion », il est l’«Elu », il est la « promesse accomplie » (Mvomeka’a), il est le « Créateur, Roi des Rois, à lui toute gloire » ! (Jacques Fame Ndongo), c’est le « Grand Manitou » (Belinga Eboutou) ; c’est « Jésus » ! (Luther Meka), c’est le « Soleil » (Issa Tchiroma), il est la « volonté de Dieu duquel vient tout pouvoir », le « Papa » de tous les Camerounais, le « plus Beau », le « plus frais », le « plus élégant » ; « Adam est créé avec sa côte » ! C’est le « seul dont les silences parlent » (Yves Marc Modzom) ; C’est le « Premier Camerounais », « le judoka de la Politique », le « premier Magistrat », le « Premier Administrateur Civil », le « Premier Policier », le « Premier Militaire », le « Premier Sportif » ; « c’est Dieu qui nomme et ressuscite les morts avec le décret », etc…..

Mais la triple nationalité camerouno-franco-suisse, c’est lui, la corruption dans la Justice, l’administration, les tueries, tortures et mutilations par des policiers, gendarmes et militaires contre les Camerounais, et les Sous-Préfets assassins libérés, c’est les autres, les chantiers retardés de la CAN à cause de la corruption et de la surfacturation, c’est Kamto ! Décide de tout, mais n’est responsable de rien.

Rose Croix

I- Avant Moi, c’est Moi :

L’Histoire du Cameroun à l’An – 25 Av. Jésus-Christ Paul Biya !

Quand Biya prenait le pouvoir, Ahidjo espérait revenir après un ou deux ans, tandis que Bello Bouba Maigari ne lui donnait pas 6 mois. Mais c’était sans compter avec son savoir occulte, car depuis le 06 Nov. 1982, Biya a juré qu’il mourra au pouvoir, et lui seul se voyait encore Président en 2020, soit après avoir épuisé et envoyé les lettres de félicitations à : 3 Papes, 4 Rois Saoudiens, 05 Présidents Français, 5 Présidents Ghanéens, 5 Présidents Ivoiriens, 6 Présidents Américains, 7 Présidents Centrafricains, 8 Premiers Ministres Britanniques, 9 Premiers Ministres Ethiopiens, 10 Premiers Ministres Israéliens, 13 Premiers Ministres Finlandais! Je ne sais même pas si vous réalisez à quel point ce monsieur n’est pas dans votre dimension-Temps ; si vous blaguez comme cela, le père va encore se taper un autre 14 ans de votre vie dans son cannibalisme. Car dans sa tête, le Cameroun est un Royaume républicain ou une République royale qui doit s’arrêter avec lui. Ça, c’est une personne qu’il faut seulement chasser comme on chasse le démon d’un corps. Même avec les jeûns, incantations et prières dans vos chambres ! Il faut tout essayer.

Entre 2005 et 2008, au Palais de l’Unité, s’est posé une situation simple, qui seul dans le Cameroun de Paul Biya est devenu un problème dangereux. Le problème est devenu délicat parce que Paul Biya qui avait l’art de tout repousser sous le tapis ou de jouer les Ponce-Pilate était obligé de se prononcer. De quoi s’agissait-il ? Il s’agissait de savoir s’il fallait célébrer ou non le Cinquantenaire de l’Indépendance du Cameroun en 2010. Le faire soulevait des polémiques quant à savoir premièrement s’il fallait célébrer un Etat néocolonial pensé sans sa partie anglophone, et détesté par la majorité des Kamerunais qui sont majoritairement anti-français ; deuxièmement s’il ne valait mieux d’attendre 2011 et célébrer une fois la Réunification du 1erOct. 1961 ; et troisièmement et surtout Comment il fallait gérer le rôle des figures incontournables comme Um Nyobe et Moumié que les Français détestent, les John Ngu Foncha et Tandeng Muna que les Anglophones détestent, et les Ahmadou Ahidjo, Premier Président que les Nationalistes et Panafricanistes du Cameroun, mais surtout…. Paul Biya déteste. Ahahahahah ! Non, Le Cameroun c’est la chimamelure de l’équation politique !!!

Savez-vous ce que Paul Biya a fait ? Pour le Cinquantenaire de l’indépendance, il a autorisé a célébré l’évènement chacun en fonction de sa sensibilité politique. Mais lui de son côté, il a fait un discours sans jamais évoquer le moindre nom de ces figures de l’indépendance ; il a invité en 2010 Brice Hortefeux le Ministre de Nicolas Sarkozy et Alain Bauer l’ancien Grand Maitre du Grand Orient de France, des Chefs d’Etat Africains comme Laurent Gbagbo, etc… Et il a laissé ses partisans (intellectuels, CRTV, militants et faux opposants) cons comme toujours le présenté comme le père de l’Indépendance du Cameroun !!! Vrai, Vrai comme vous lisez là ! les Cons de son partis sont même aller jusqu’à créer une légende voulant que du temps de son séjour en France, il était Upciste secret, agent de liaison des Upcistes ; alors que dans le « Code Biya » un livre célébré par les sardinards et offert à l’époque par Laurent Esso à tous les militants du RDPC, son auteur François Mattei lui-même dit que Paul Biya en France fuyait les activistes nationalistes, était scandalisé par le fait que les jeunes étudiants africains panafricanistes préféraient se mêler de politique, lutter contre le colon au lieu de penser à leur brillante carrière au pays en évitant d’être fiché par les services secrets de la France et de leur pays… Abel Eyinga vous expliquait comment il aimait les belles vestes, le champagne et les yoyettes au lieu de se solidariser aux causes africaines.

Il a fait la même chose lors de la célébration de la réunification à Buea en n’autorisant dans les communications publiques et banderoles que sa seule photo et la seule prononciation de son nom comme acteur de la réunification. Les professeurs fumeurs de chanvre du RDPC et les farfelus comme Messanga Nyamding ont même expliqué en mondovision que l’œuvre de la Réunification et de l’Unification du Cameroun était son œuvre exclusive parce qu’à l’époque c’est lui qui rédigé les comptes-rendus de séances de concertation… Je ne me souviens plus ; mais c’était une ineptie de ce genre…

Quand vous regardez bien les RDPCistes et les partis alliés ou faux opposants qui supportent le plus Paul Biya, qu’est-ce que vous voyez ? Des militants ? Non. Observez bien : vous verrez des morceaux, en noir sur blanc, de bois rongés par le charançon Biya, vous verrez des chômeurs, des miséreux, des traumatisés, des Camerounais avec un début de calvitie et les mandibules dures, victimes de cette chronophagie de Biya qui les a bouffé environ 40 ans de leur vie, et qu’ils ne peuvent que considérer plus jeune, plus vigoureux, plus intelligent, plus forts, plus agiles qu’eux !
Et dans les policiers et les gendarmes qui répriment les forces du changement pour tous, vous verrez une partie de ces jeunes vampirisés, et longtemps traumatisés par le chômage et la peur de l’avenir qui considèrent Paul Biya le bourreau de leur avenir-tiercé comme leur sauveur et envers qui ils doivent reconnaissance éternelle.

Il y a même encore un démon plus fort chez ces derniers, c’est leur addiction sadique à aimer détruire la vie, les opportunités des autres qui veulent le changement. Si par exemple, ils vous arrêtent arbitrairement un mardi, et se rendent compte que vous avez un entretien d’embauche le lundi suivant, ils vont vous gardez à vue pendant 8 jours au moins ; si vous êtes pianiste, en vous torturant, ils feront tout pour vous casser les phalanges ! Vous n’avez pas d’enfant, ils vous écraseront les testicules. Voilà la Jeunesse travailleuse de Biya, une jeunesse animée par la haine de leur génération, des jaloux et destructeurs de rêve. Tous ceux qui ont combattu Biya et qui se sont épuisés, ont été épuisés par le temps, et ont fini par se rallier. Ils ont dit : « Le temps passe déjà, je vieillis, Je ne vais pas mourir sans manger aussi ». Dès qu’une occasion réelle de changement arrive, ce sont ces jeunes et vieux lobotomisés inconsciemment qui font front commun et disent : « Pourquoi c’est à mon tour, quand je commence à espérer ou quand j’ai déjà trop sacrifié dans l’attente que les choses doivent changer »?

II- Après-Moi, c’est le Virage :

La fin tragique du Cameroun vers l’An Infini Après Jésus-Christ Paul Biya

Quel type de Cameroun et de Camerounais Paul Biya laissera ? En une phrase, un Cameroun détruit par l’injustice d’Etat, et des Camerounais drogués a mort au tribalisme génocidaire. Quand Biya partira, les Camerounais, moralement parlant ressembleront à ses maigrichons rasés, faméliques, pieds nues pleins de chique semblables aux Juifs que les Américains et Russes ont découvert dans les camps de concentration nazi. Car voilà la vérité, les Camerounais sont dans les camps de concentration mentaux, violés, déracinés, zombifiés, cannibalisés, vampirisés. Et le pire c’est qu’ils tiendront responsables, non les Gauleiters ou administrateurs politiques ou les intellectuels et de prison qui les esclavagisaient et les tuaient, mais ceux qui viendront leur dire sortez, vous êtes libres ! Biya comme les blagues te volent 7, 14, 21 ou 28 ans de ta vie sans que tu ne t’en rendes compte ; et le pire c’est qu’il te fait te convaincre par toi-même que ce n’est pas énorme. Comprenez donc que ce n’est pas un hasard si Biya maintient en fonction des vieillards de 100 ans, et nomme de vieux de 75 ans en montant. C’est pour donner l’espoir aux Jeunes désœuvrés de continuer à le supporter, qu’ils ont encore tout le temps, car leur heure aussi viendra ! Cependant le piège de Biya est de réussir à leur faire croire que son temps à lui est statique, grâce à l’hypnose d’une même photo officielle du Chef de l’Etat datant de 1982.

C’est dire qu’après Biya, beaucoup de Jeunes et vieux Camerounais comme tous ces RDPCistes, PCRNistes ou Biyaistes devront être extirpés des autres Compatriotes pour être internés en asile psychiatrique et commencer une profonde et longue réparation mentale contre les effets de l’apocalypse ou du monde qui ne sont pas arrivés, malgré que « Dieu soit tombé du trône sans que le Temps ne s’arrête ! ». Car la folie furieuse, les révélations subites contre l’Etat central et des Dieudonné Essomba se comprennent aussi d’une part par le sentiment d’escroquerie politique après avoir trop attendu, et en vain son heure ; et d’autre part, par le traumatisme profond d’un vieux père de plus de 60 ans qui n’a vu que deux chefs d’Etat dans sa vie ! Un Gabonais Ekang même tribaliste ne réfléchit pas comme lui, car il y’a déjà eu au moins 4 alternances au Palais du Bord de Mer à Libreville. L’alternance desensauvage et civilise quand même ! Quand Biya avait toute sa force, ces même Ekang emprisonnaient, enlevaient, frappaient, tuaient les Camerounais qui voulaient un peu plus de démocratie, la déconcentration du pouvoir, la décentralisation, voire le fédéralisme. Depuis que le temps écrase physiquement leur dieu, et qu’ils voient que Kamto entrera à Etoudi, ils sont devenus les Boko Haram du fédéralisme ethnique.

La grande tension entre d’un côté, la minorité des Camerounais qui ne sont pas ensorcelés ; et Paul Biya de l’autre, vient en grande partie des rapports problématiques que Biya entretient avec le temps. Paul Biya n’est jamais pressé, rien n’est jamais urgent chez lui ; Biya, réfléchit sur un projet pendant 25 ans pour venir poser la première pierre, et vous fait trouver normal d’attendre 10 ans encore, sans que la dernière pierre ne soit posée. C’est sous Biya que les Camerounais ont appris qu’il faut du temps au temps ; et du temps en toute chose, qu’il est normal qu’une foire agricole qui, en France se passe chaque année, s’organise pendant 27 ans au Cameroun !

Quand Paul Biya te promet qu’il te verra, mon cher, fais tout pour ne pas mourir avant 14 ans au moins, quand tu es chanceux ! Des gens comme Gabriel Ebilli, le technicien qui débrancha les câbles radio durant la tentative du coup d’Etat de 1984 ont attendu plus de 30 ans avant que Biya leur construise une maison comme récompense ; Anne Marie Nzie, Nguea Laroute, Guy Lobe, Hoigen Ekwalla, Marthe Zambo et tous ces milliers d’Artistes ayant fait la fierté du Cameroun qui ont souffert et souffrent à cause de leurs droits d’auteur non-réglés ne sont que les conséquences de l’endormissement par les promesses non-tenus de Paul Biya de faire régler ce problème de justice. Les Lions de 90, les plus chanceux, c’est-à-dire les survivant ont reçu en 2020, soit 30 ans plus tard un appartement pour leur retraite ! Quid des Lions d’avant 90, et d’après 90 ans dans la même précarité ? Quid des sportifs des autres disciplines qui se sont brillamment illustré à l’international ? Vous savez où ils sont ? Sur la table à manger de Paul Biya qui bouffe jusqu’à épuisement le peu de temps qui leur reste.

Et justement, la force du MRC contre Biya vient de deux réalités : d’une part, sa jeunesse, c’est-à-dire des personnes qui ont plus de temps, d’énergie et d’endurance que Paul Biya qui a près de 90 ans ; et d’autre part, et surtout sa capacité à rire et contrer la vieille technique et retournement du RDPC qui est la corruption. Chaque Jeune qui est derrière Kamto ne lutte pas pour de l’argent ou une place à l’ENAM ou à la Police. Mais pour un rêve commun et un projet personnel. C’est pour cela que c’est « trop » difficile de les retourner, décourager, distraire et corrompre. C’est pour tout cela que Kamto a gagné, et sera Président installé dans ses fonctions. Les Jeunes chômeurs ou travailleurs qui meurent derrière Paul Biya sont des gens sans projet, sans ambition et sans motivation, si ce n’est pour le gombo, la médiocrité et le tribalisme. Des tricheurs effrayés par le monde et la mondialisation.

POUR CONCLURE,

Après une longue observation, j’ai fini par voir en Biya le Mutapenda de la Politique. Mutapenda est ce personnage fictif, vaniteux des Web-Series à succès de l’Humoriste Fingon Tralala qui aime à dire sans souci de contradiction ou de répétition : « Avant moi, c’est moi ! Après moi c’est moi, et après moi c’est le virage » ! Comme pour dire il est le sommet du sommet des sommets, l’alpha et l’Omega, la fin de l’Histoire. Et cette illusion dangereuse de l’Infini s’applique très bien dans l’empreinte de Biya sur l’Histoire du Cameroun, ainsi que sur héritage désastreux sur la Nation et le Vivre-Ensemble entre Camerounais. Mais cet infini, ce n’était pas dans la réalité, mais dans sa tête, et celle de ses illuminés adeptes et adorateurs de faux diplômes. Il fallait bien que ça s’arrête un jour, et cet arrêt a commencé un mois de 2012, quand Maurice Kamto est entré en politique. Ils aiment « ya » qu’ils ont le temps ? Le « djoudjou kalaba », les totems, les gris-gris de Paul Biya ne fonctionnent plus. Mutpenda aime aussi souvent dire : « L’ami du Mbenguiste est déjà Mbenguiste, l’ami du Voyageur, c’est un Voyageur » ! Paul Biya c’est un voyageur, vous allez voyagez du fauteuil d’Etoudi ! Et l’Histoire et la Réalité vont bientôt leur faire lire l’heure !/-

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter