Vous-êtes ici: AccueilActualités2020 06 05Article 518422

Actualités of Friday, 5 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Mort de Samuel Wazizi : le gouvernement et les journalistes se renvoient la balle

Cyrille Atonfack, chef de la division communication du ministère de la défense Cyrille Atonfack, chef de la division communication du ministère de la défense

Le gouvernement réagit sur le décès de Samuel Wazizi. Dans un communiqué publié ce vendredi le chef de la division communication du ministère de la défense indique que le journaliste dont le décès agite l'opinion depuis 04 jours a été arrêté le 03 août 2019 dans la Région du Sud-Ouest dans le cadre d'une opération militaire.

Accusé pour 'connivence et intelligence', avec les groupes armés il a été transféré à Yaoundé le 13 août 2019 pour exploitation par les services spécialisés. Malade il a été interné à l'hôpital militaire de Yaoundé où il est décédé le 17 août 2019 des suites de 'Sepsis sévère' et pas des suites de 'tortures' selon un certificat du genre de mort établi.

Le journaliste d'expression anglaise âgé de 36 ans est resté en contact avec sa famille d'après le récit officiel. Le gouvernement indique que le défunt est un 'logisticien' des groupes armés. D'après le communiqué du ministère de la défense, son corps est déposé à la morgue de l'hôpital militaire de Yaoundé et les pouvoirs publics se disent 'surpris' que la famille n'a pas récupéré la dépouille. Le gouvernement dénonce une 'diabolisation de l'armée' par certains médias et ONG.

'Le Communiqué du gouvernement sur la mort de Wazizi est un tissu de mensonge et une ultime provocation. Les journalistes vont prendre leur responsabilité dès cet instant', a réagi Denis Nkwebo, président du Syndicat des journalistes Camerounais.

Rejoignez notre newsletter!