Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 11Article 588148

General News of Sunday, 11 April 2021

Source: coupsfrancs.com

Mort de Mendo Ze: le faux décret de Paul Biya et Charles Ndongo démasqué

« Nous avons été aidés par la grâce que le président lui a accordée. Tout le monde doit savoir qu’elle a été effective. Elle lui a été accordée. J’ai été l’un des premiers à être informé en m’interdisant de faire trop de publicité autour de cela, en sachant qu’il était au bout du rouleau, en fin de potentiel et que nous devrions rester discret sur cet état de santé…Le chef de l’État a suivi son état jusqu’au bout. Je peux vous dire qu’il est mort dans l’ambulance du palais de l’unité. », révèle Charles Ndongo.

Ce dimanche 11 avril 2021, le sujet de la mort du professeur Gervais Mendo Ze est revenu lors du débat sur le plateau de « Droit de réponse », une émission de débat dominicale diffusée sur les antennes d’Equinoxe Tv, un média privé émettant depuis Douala au Cameroun. On se souvient que dans une sortie hommage, vendredi dernier Charles Ndongo, affirmait que son ex-patron avait eu droit à une grâce présidentielle.

Me Assira estime qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation de la loi. « Pr Mendo Ze avait fait un recours. Donc il est impossible qu’il y ait eu une grâce. Affirmer qu’il y’a eu une décision de grâce me paraît imprudent. Ça n’existe pas. Si ça a été fait c’est pire encore. C’est qu’il y a eu violation de la loi. L’affaire Mendo Ze était encore en appel. Il ne pouvait pas bénéficier d’une grâce présidentielle. S’il a été gracié comme l’a affirmé Charles Ndongo, la loi a donc été violée », a-t-il indiqué.

Un point de vue partagé par Me Emmanuel Pensy, le mandataire du Rdpc sur le plateau de cette émission. « Tous les avocats qui se respectent savent qu’on ne peut pas avoir droit de grâce lorsqu’il n’existe plus de voie de recours. Il n’existe pas un décret, parce que les dispositions de la loi sont strictes. Paul Biya est un juriste. Il ne va pas violer la loi parce que c’est Mendo Ze ».

« On ne peut pas dire en plus que c’est un décret qui est secret. Un décret a l’obligation d’être publié. C’est une obligation légale. Il ne faut pas dire que le président a signé un décret et c’est secret, qu’il est mort dans l’ambulance du président. Il faut être sérieux quand quelqu’un est mort », a conclu l’avocat.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter