Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 30Article 531124

General News of Thursday, 30 July 2020

Source: Essingan

Mort de Lydienne Téba de plusieurs balles : le Sous-préfet auditionné à Kribi


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les enquêteurs de la compagnie de gendarmerie reçoivent les dépositions du principal mis en cause et des parents de la victime.
L’administrateur civil, Franck Derlin Eyono Ebanga répond aux questions des enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Kribi depuis lundi dernier. Gardé à vue depuis les premières heures du drame au cours duquel il a provoqué la mort de sa petite amie par des tirs de son arme de poing, samedi 25 juillet 2020.

Le sous-préfet nouvellement installé, de l’arrondissement de Lokoundje a été rtejoint au cours de la journée d’hier mardi, 28 juillet 2020 par les parents de la défunte Lydienne Solange Teba. D’après des indiscrétions, les premiers constats font état de ce que la jeune femme a reçu plusieurs balles.

Pour le moment cependant, difficile de dire avec exactitude ce qui s’est passé. L’on sait cependant que la scène a lieu samedi, 25 juillet 2020 aux environs de 09h. Un voisin entend un bruit sourd d’une arme à feu, venant de la résidence de celui qui était le 1er adjoint préfectoral de l’Océan. Et donne l’alerte.



Selon les premières allégations, c’est en nettoyant son arme que le sous-préfet a malencontreusement tué sa copine. Un coup de feu serait alors parti par inadvertance. Une version qui suscite des interrogations à écouter les coulisses de l’enquête. D’autant plus, affirment les professionnels, quand on nettoie une arme de poing, le canon est dirigé vers le sol.


Officier de réserve
Des officiers de l’armée interrogés soulignent sauf ignorance du détenteur, on ne nettoie pas une armée chargée. En tout cas, un administrateur civil principal qui a requis l’anonymat croit savoir que la vérité est ailleurs. «La thèse de l’accident me semble trop juste pour être vraie. Le sous-préfet est un officier de réserve. Il sait donc se servir des armes de différents calibres.

Même sans avoir fait la formation militaire, le bon sens paysan veut qu’on pointe son arme au sol au moment de la nettoyer. Bien plus, les enseignements préliminaires du maniement des armes, font savoir qu’on ne nettoie pas une arme chargée. Des instructeurs insistent pour dire qu’il n’est pas prudent de garder son arme chargée. Mais qu’il faut l’avoir à portée de main ainsi que les munitions», explique-t-il.

Et de souligner que pour nettoyer les armes au long canon «long rifle», on les pointe vers le ciel. Il cite le type kalachnikov. Et de s’interroger: «Qu’est ce qui explique que le cran de sûreté de cette arme soit levé? Car il faut le savoir, une arme ne se déclenche pas tout seul. Il faut lever le cran, de sûreté et appuyer sur la gâchette. Comment comprendre que le para militaire nettoie une arme chargée?»


Des questions et bien d’autres auxquelles, il faudra certainement répondre pour clarifier cette histoire qui peut bien être aussi un accident. Toujours est-il que la jeune Lydienne Solange Teba, originaire du département de l’Océan, 23 ans à peine (elle aurait soufflé sur ses 23 bougies le 12 septembre prochain puisque née le 12 septembre 1997), est arrivée à Kribi vendredi 24 juillet dans la soirée.

En attendant de retrouver son ami, cette ancienne élève du lycée de la Cité des palmiers à Douala, se rend au domicile familial où sa tante la dissuade de ressortir. L’étudiante à l’université de Douala qui a, dans l’après-midi terminé les épreuves écrites et pratiques du Brevet des Techniciens supérieurs (Bts), a hâte de retrouver son sous-préfet de compagnon qui liquidait certaines affaires dans son ancien lieu de service à Fifinda. Vers 23h, les tourtereaux gagnent la résidence du sous-préfet située au quartier administratif, ils y passent la nuit. Le lendemain matin, l’irréparable se produit. Franck Derlin Eyono Ebanga, 30 ans est interpellé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter