Vous-êtes ici: AccueilActualités2020 07 29Article 530899

Actualités of Wednesday, 29 July 2020

Source: cameroon-info.net

Mort d'un journaliste chez un prefet: les autorités de Bafia veulent étouffer l'affaire

Un journaliste est décédé au domicile d’un Sous-préfet près de Bafia Un journaliste est décédé au domicile d’un Sous-préfet près de Bafia

L’ONG Mandela International Center soupçonne les autorités de Bafia, d’étouffer l’affaire, alors que l’autopsie médico-légale requise par le Procureur de la République n’a jamais été pratiquée sur la dépouille de ce confrère de Région FM.
Un mois jour pour jour après le décès du journaliste Salif Adari Nyama, à la résidence du Sous-préfet de l’arrondissement de Deuk, près de Bafia dans le département du Mbam et Inoubou (Centre), les circonstances de sa disparition restent non encore élucidées. D’après l’ONG Mandela Center International (MCI), qui a entrepris d’en savoir davantage, les autorités de la ville de Bafia tentent d’étouffer l’affaire.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 29 juillet 2020, cet organisme de défense des droits humains inventorie quelques faits qui se sont succédés à la suite du décès de ce confrère de Région FM. MCI croit savoir que le Sous-préfet, Paulin Frank Mendomo, a ordonné le déplacement de la dépouille de Salif Adari Nyama, sans attendre les constatations d’usage indispensables des autorités compétentes, en l’occurrence le médecin légiste et le Procureur de la République près les tribunaux d’instance à Bafia.

Le procureur, Charlotte Elo Ndjassi, avait ordonné une autopsie médico-légale, mais l’ONG indique qu’elle n’a jamais été pratiquée. Par conséquent, elle soupçonne «la volonté des autorités de Bafia d’empêcher la manifestation de la vérité dans cette mort suspecte», lit-on dans le communiqué signé de son Secrétaire exécutif permanent, Jean Claude Fogno.

MCI exige, avec fermeté, du Gouvernement camerounais, une autopsie médico-légale immédiate par un médecin légiste en présence des ayants droit du défunt journaliste, lesquels n’excluent pas l’hypothèse d’un meurtre.

Rejoignez notre newsletter!