Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 18Article 614182

Actualités of Wednesday, 18 August 2021

Source: Le Quotidien N° 660

«More Youths In Politics» veut enrôler 5 millions de jeunes sur les listes électorales

«More Youths In Politics» veut enrôler 5  millions de jeunes sur les listes électorales «More Youths In Politics» veut enrôler 5 millions de jeunes sur les listes électorales

Dans le cadre des manifestations liées à la célébration de la 22ème édition de la Journée Internationale de la Jeunesse qui s’est tenue jeudi 12 août 2021, la Plateforme Panafricaine Pour la Démocratie et la Citoyenneté Active des Jeunes, à travers son mouvement «More Youth In Politics» a mis en relief sa campagne de sensibilisation et d’inscription de cinq millions de jeunes sur les listes électorales.

C’est dans cette perspective, que cette plateforme a ouvert un stand au Salon International de la Jeunesse qui s’est tenue au Monument de la Réunification à Yaoundé du 08 au 12 août dernier. Durant cette semaine, il a été question pour le mouvement «More Youth In Politics» d’amener la jeunesse camerounaise, à comprendre l’importance et l’enjeu de la participation citoyenne et politique pour la consolidation des idéaux de la nation.

Selon les statistiques, le Cameroun bien qu’étant inscrit dans un processus démocratique reste l’un des pays où le taux de participation aux élections est le plus bas (Pour un corps électoral estimé à plus de 15 millions d’électeurs, seul 6 millions et demi de Camerounais sont inscrits, et seulement 3 millions votent réellement). Ce faible taux révèle également une faible participation de la catégorie jeune qui représente pourtant plus de 70% de la population. Pour essayer de combler ce déficit, le mouvement «More Youth In Politics» qui est une plateforme panafricaine pour la démocratie et la citoyenneté active des jeunes, a lancé une campagne nationale de sensibilisation pour enrôler cinq millions de jeunes aux inscriptions sur listes électorales. Il s’agit concrètement d’un programme ambitieux qui vise à fédérer et à pousser un maximum de jeunes à prendre part aux prochaines échéances électorales.

Ce programme semble semble être en total adéquation avec la volonté du Chef de l’Etat Paul Biya pour une politique de transition intergénérationnelle. Au-delà de cette campagne, le mouvement «More Youth In Politics» a pour ambition de promouvoir l’inclusion des jeunes dans le processus de prise de décisions qui au niveau national, régional et local. Selon le coordonnateur national de ce mouvement Ibrahim Daawe BlackWe: «La jeunesse Camerounaise à tendance à évoluer en marge du cadre institutionnel et cela a souvent amener les jeunes à adopter une attitude anti-républicaine. Nous pouvons le voir avec la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest où encore avec la crise de «Boko Haram», où certains jeunes se lancent dans les campagnes de dénigrement de nature à remettre en cause la stabilité des institutions et le vivre ensemble».

C’est donc fort de cette état des choses, que le mouvement «More Youth In Politics» Compte sensibiliser la jeunesse sur ce qu’est véritablement la citoyenneté et la participation politique pour l’édification de citoyens consciencieux et susceptibles de porter haut les couleurs nationales. Avec son stand au Salon International de la Jeunesse, le Plateforme Panafricaine pour la Démocratie et la Citoyenneté Active des Jeunes via son mouvement «More Youth In Politics» entend se faire connaître et susciter un maximum d’adhésion de jeunes aux inscriptions sur les listes électorales, le but finale étant d’enrôler 5 millions de jeunes d’ici l’année 2025. Dans le cadre des activités inhérentes à la célébration de la journée internationale de la jeunesse, il a été question pour ce mouvement de militer pour le développement de la jeunesse dans les secteurs et, de se joindre aux Institutions afin d’apporter une réelle contribution à l’inclusion des jeunes pour la bonne marche des affaires publiques.

Autrement dit, il a été question de créer un cadre favorable à l’expression des droits civiques des jeunes ; de permettre qu’ils se sentent impliqués dans le choix de leurs dirigeants ; de permettre qu’ils contribuent à la définition des politiques publiques et à la gestion de la chose publique ; de pacifier la société et de développer la culture du dialogue et de la paix; d’enrichir le débat publique et de renforcer la stabilité entre les institutions et la jeunesse ; de favoriser la bonne gouvernance et l’efficacité des dirigeants ; de faciliter le dialogue intergénérationnel ainsi que la stabilité des institutions; et de réparer les injustices liées à la marginalisation des jeunes.

Autant de missions assignés au mouvement «More Youth In Politics» durant sa campagne qui font lui un levier important dans le processus démocratique auquel le Cameroun a souscrit. Au final, le moins que l’on puisse dire est que cette campagne de sensibilisation pour l’inscription de cinq millions de jeunes sur les listes électorales intervient à un moment où le Cameroun a plus que jamais besoin de sa force vive, non seulement pour endiguer les crises auxquelles il fait face, mais aussi et surtout pour bâtir un développement durable et inclusif où toutes les couches sociales s’épanouissent.

Rejoignez notre newsletter!