Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 20Article 521818

General News of Saturday, 20 June 2020

Source: actucameroun.com

Modification de la Constitution: ces propositions du prof Bahebeck que craignent le RDPC


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Militant de l’Union des populations du Cameroun (Upc), l’homme politique est pour une modification de la constitution avec un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois pour le poste du président de la République.


Depuis la survenue d’un débat sur la possibilité de transférer le pouvoir par gré à gré au Cameroun, chaque homme politique y va de sa grille d’analyse, surtout en ce qui constitue une éventuelle modification de la constitution. Le débat a toute sa place, car le parlement est actuellement en session de juin. Certains politiques estiment qu’il faut profiter de cette occasion pour évoquer la modification de la constitution. Parmi ceux-ci figurent le Pr Jean Bahebeck.

Militant de l’Union des populations du Cameroun (Upc) tendance Baleguel Nkot, il pense que pour modifier la constitution, il faut y faire avec méthode, mais surtout intégrer les principales forces politico-sociales en présence ou en conflit, non sans procéder à la résolution de certains problèmes tels que la décentralisation et la mal gouvernance.


Tikars et les Bassa’a


Plus loin, il évoque «la question des élections présidentielles en termes de nombre de tours et de limitation des mandats. Puisque la longévité au pouvoir pose problème, nous pourrions nous limiter à un quinquennat une fois renouvelable. C’était d’ailleurs l’esprit de la constitution de 1996. Les élections quant à elles devraient se faire en un tour». Cette constitution selon l’enseignant de l’université doit proposer une nouvelle carte administrative du Cameroun.

Ceci, pour éviter les injustices néocoloniales qui ont éparpillées certaines tribus comme les Tikars et les Bassa’a dans trois régions différentes, l’objectif étant de les sanctionner pour leur combat pour l’indépendance de notre pays. Cette nouvelle constitution doit aussi garantir l’impartialité de la loi électorale, notamment avec Elections Cameroon, l’organe en charge de la gestion de l’organisation matérielle de l’élection au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter