Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 06Article 586702

General News of Tuesday, 6 April 2021

Source: Kalara n°378

Michel Kamto mâche le doigt de son neveu en pleine église

Michel Kamdem est en total désaccord avec son oncle maternel Michel Kamto, Il traîne ce dernier devant le Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre administratif pour les faits de blessures légères.
M. Kamdem Michel reproche à son oncle de l’avoir agressé et tabassé en pleine église au cours d’une messe d’actions de grâces à laquelle, ils étaient conviés. Le 23 mars 2021, le plaignant a donné sa version, des faits en l’absence du mis en cause qui ne comparaît pas. Michel Kamdem a expliqué qu’il vit constamment sous les menaces de mort du frère aîné de sa mère. Ce dernier qui nourrit une haine indescriptible contre lui, est passé à l’acte en l’agressant dans une église. Mais il a été maîtrisé dans son élan par les personnes présentes dans la salle.

«Michel Kamto est revenu à la charge après la messe pendant l’apéritif. Lorsque j’ai voulu le repousser, mon pouce est entré dans sa bouche, Il l’a mâché jusqu’à arracher l’ongle », a-t-il déclaré. Il dit avoir été conduit immédiatement dans un centre de santé pour une prise en charge. Au terme du traitement, un certificat médico-légal lui a été délivré.

A lire aussi
Un Colonel appelé à comparaître pour trafic relatif à la saisie de 216 défenses d’ivoire à Djoum (Région du Sud)
Pour le représentant du parquet, M. Kamdem Michel a été agressé par son oncle et en voulant se défendre, ce dernier lui a arraché un ongle avec les dents. Il estime que cet acte commis dans une.église est condamnable. Il demande au tribunal de déclarer le mis en cause coupable des.faits qui lui sont Reprochés et de lui infliger une peine maximale. D’après l’avocat du plaignant, les actés posés par l’adversaire de son client, ne relèvent pas d’un accident.



Il s’agissait, selon lui, d’un coup prémédité que Michel Kamto a posé. De plus, il raconte que ce dernier a attaqué son neveu dans son domicile à plusieurs reprises. «Je souhaite que la justice protège mon client et que celle-ci sévisse contre le prévenu en lui appliquant une peine exemplaire», a conclu l’avocat. Le tribunal compte se prononcer sur la culpabilité ou non du mis en cause, le 12 avril 2021.


Kalara n°378

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter