Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 27Article 530440

General News of Monday, 27 July 2020

Source: camer.be

Meurtre de Lydienne : un militaire écarte l’hypothèse de l'accident


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Elle s'appelait Taba Lydienne Solange. Née le 12 septembre 1997, elle devait avoir ses 23 ans révolus, dans moins de deux mois.

Malheureusement, cette ancienne élève du lycée de la Cité des Palmiers à Douala la capitale économique du Cameroun, a été tuée par balles, le samedi 24 juillet 2020, par son amant, le sous-préfet de l'arrondissement de Lokoundje, Frank Derlin Eyono Ebanga. Taba Lydienne Solange était étudiante à l'Université de Douala. Lydienne était une fille de la tribu Logbatindi de Lokoundje, département de l'Océan, dans la région du Sud Cameroun.

Selon nos informations, elle entretenait depuis plusieurs mois, une relation amoureuse avec le 1er adjoint préfectoral de l'Océan, installé depuis le 10 juillet dernier, comme sous-préfet de Lokoundje, après la nomination de nouveaux sous-préfets, par le chef de l'État Paul Biya.

Lydienne quitte Douala vendredi soir, et rallie Kribi pour passer de bons moments avec son amant de prestige : Frank Derlin Eyono Ebanga, sous-préfet de l'arrondissement de Lokoundje. C'est le lendemain samedi vers 09 heures, qu'un voisin entend des coups de feu à la résidence du sous-préfet. Ce dernier est aussi très jeune : 30 ans seulement.


UNE CURIEUSE FUSILLADE TOUT DE MÊME



A l'Ecole nationale d'administration et de magistrature ( Enam), les étudiants suivent une formation militaire supérieure, parce qu'ils sont des administratifs par excellence, et sont donc appelés à assumer de hautes fonctions administratives dans l'avenir. Vu sous cet angle, Frank Derlin Eyono Ebanga qui est administrateur civil, est donc paramilitaire. Il était en possession de son pistolet, le jour où il a tué ( accidentellement ?), la jeune étudiante de 22 ans. Une première hypothèse veut que le sous-préfet de Lokoundje était en train de nettoyer son pistolet, et les balles sont sorties accidentellement, et tué sa petite amie. Une hypothèse rapidement balayée de la main, par un officier de l'Armée que Camer.be a consulté, et qui a requis le plus strict anonymat. " Je ne crois pas à la thèse de l'accident.


La logique la plus élémentaire pousse même un civil, à baisser son arme s'il s'agit d'un pistolet, et à le pointer vers le ciel s'il s'agit d'une arme de type kalachnikov, avant de la nettoyer. A fortiori un administrateur civil qui a reçu une formation militaire supérieure ", nous fait savoir notre interlocuteur, avant de s'étonner de ce qu'une personne qui a reçu une formation militaire, entreprenne de nettoyer une arme chargée. " De toutes les façons, une arme n'est pas folle pour dégainer les balles par elle-même. Il faut lever le cran de sûreté pour cela. Si le cran de sûreté n'est pas levé, aucune balle ne peut sortir dans une situation normale". Et l'officier de conclure qu'il faudra cependant attendre les examens balistiques qui situeront alors tout le monde, sur les circonstances de cette tragédie qui vient ôter la vie à Taba Lydienne Solange, une étudiante de 22 ans.

Choquant, très affligeant et asphyxiant comme chagrin. Malheureusement comme le disent les historiens, la vérité de l'Histoire est toujours partielle, parce qu'il y a des acteurs qui disparaissent, d'autres qui se murent en silence de cimetière et d'autres qui, jouent la carte de la manipulation. Taba Lydienne Solange partie, emporte malheureusement avec elle, une part de vérité qui ne sera jamais révélée jusqu'à à la fin des temps. Sans témoins, les deux amoureux étant les seuls à savoir ce qui s'est réellement passé cette tragique matinée du samedi 25 juillet 2020.

Lydienne Solange, tu resteras éternelle dans nos cœurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter