Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 14Article 613642

Actualités of Saturday, 14 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Meurtre à Bafang: situation très tendue, un gendarme soupçonné

Un homme a été tué par balle à Bafang play videoUn homme a été tué par balle à Bafang

• Situation extrêmement tendue ce samedi 14 août à Bafang.

• Un homme a été tué par balle.

• Un gendarme est soupçonné du meurtre par les populations surchauffées.


Selon nos informations, le gendarme qui est le commandant de gendarmerie de Bana aurait eu une violente dispute avec le jeune homme tué par balle.

L'on ne saurait dire avec exactitude les circonstances de cet assassinat. Selon nos sources, le corps du jeune homme a été retrouvé peu de temps après une dispute avec le patron de la gendarmerie de Bana avec qui il était engagé dans un bras de fer pour une affaire de terrain.

'Situation tendue à Bafang en ce moment. Les voies d'accès à la ville sont bloquées. Pour cause, un mouvement d'humeur des populations suites au décès par balles d'un citoyen de la localité. Le commandant de gendarmerie de Bana fortement soupçonné', écrit notre source.



Les cas de gendarmes ou force de sécurité qui tuent les populations sont récurrents au Cameroun. Juillet dernier, un gendarme a tué un jeune homme à Pouma et a pris la poudre d'escampette par la suite.

À en croire certains témoignages, la victime âgée d'environ 25 ans vivait dans ladite localité plus précisément à Ngopem avec sa jeune compagne depuis quelques moments.

Le jeune couple a pris l'initiative de faire une culture de Manioc. Mais, selon certaines indiscrétions, le jeune aurait récolté et vendu le manioc sans partager l'argent de la vente avec sa femme. C'est ainsi que cette dernière a décidé de se venger. Elle fera donc appel à un gendarme que beaucoup soupçonnent d'être son amant afin qu'il intimide son mari afin d'obtenir sa part de la vente du manioc.

Le gendarme est alors arrivé avant hier dans la localité en fin d'après-midi et est reparti avec le jeune homme qu'il aurait torturé toute la nuit jusqu'à ce l'irréparable arrive, apprend www.camerounweb.com de certains riverains.

Ayant constaté que la victime agonisait, le gendarme et quelques-uns de ses collègues vont le transporter d'urgence à l'hôpital mais pour le sauver.

Dans la journée d'hier, les nouvelles venant de l'hôpital parlait d'un mort qui est arrivé de la gendarmerie de Pouma. La population en furie, ainsi que la maman du défunt vont se rendre à l'esplanade de la gendarmerie pour demander des comptes.

Le sous-préfet de la localité et quelques autorités essayeront de calmer les tensions. Le présumé tueur quant à lui reste introuvable. << A Pouma c'est la règle. Quand tu es un détenu, on te bat, on te torture, tu n'entre pas dans la gendarmerie et ressort indemne.>>, lance un riverain.

Rejoignez notre newsletter!