Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 08Article 596170

xxxxxxxxxxx of Saturday, 8 May 2021

Source: camerounweb.com

Mercato politique: Pierre Numkam choisit Paul Biya !

• Pierre Numkam rejoint les rangs du RDPC

• Pierre Numkam veut porter les problèmes des victimes de ces institutions financières directement à Paul Biya

• Pierre Numkam fait des propositions pour redresser une économie dévastée par le coronavirus


L’auditeur bancaire Pierre Numkam fait son entrée en politique. Il a décidé de soutenir le parti au pouvoir, RDPC, dans ses actions. Le président de la Mutuelle Inter-Africaine des consommateurs des biens et services (Miacbis) vient de mettre sur les fonds batismaux le «Cadre amiable prophétique de Paul Biya»/RDPC dont le but premier, selon lui, est de porter les problèmes des victimes de ces institutions financières directement à Paul Biya.

Se focalisant sur son domaine d'action, c'est-à-dire le monde des finances, il entend, à travers la mise en place de cette structure politique, soutenir les victimes des faillites des banques et microfinances du Cameroun.
"« J’étais loin de m’attendre à entrer dans la politique lorsque cette stratégie m’a été imposée il y a à peine trois semaines, le 15 avril 2021, maintenant que je suis appelé à entrer en politique alors même que j’ai été appelé depuis si longtemps au service du président Paul Biya, la question du choix de parti politique dans lequel je dis m’engager ne saurait se poser » précise-t-il.

Les propositions de Pierre Numkam pour redresser une économie dévastée par le coronavirus

Face à la presse le 26 mai 2020 à Douala, Pierre Numkam a regretté que la crise sanitaire pâtisse lourdement sur l’économie au point où la confiance entre banques et clients soit mise à rude épreuve. Certains clients étant dans l’incapacité de rembourser leurs crédits, pendant que d’autres sont en faillite. Il pense avoir trouvé la solution par la mise en application du «cadre amiable», institué par ordonnance le 27 avril 1990 par le chef de l’Etat, Paul Biya. «Autour d’une même table de travail, on doit retrouver en premier lieu l’épargnant, qui doit s’assurer que l’épargne qu’il confie en dépôts aux banques a été sereinement utilisée pour l’entreprise qui travaille dans des conditions idoines pour rembourser», suggère l’ancien cadre supérieur à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter