Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 04Article 553858

General News of Wednesday, 4 November 2020

Source: Actu Cameroun

Menaces sécessionnistes: le ministre Tasong obligé d’inhumer sa belle-mère à Dschang

Le patron de la reconstruction des régions du Sud-ouest et du Nord-ouest a été contraint d’inhumer sa belle-mère à Dschang. En raison de l’insécurité qui sévit dans son Lebialem natal.

Les mesures engagées à l’effet de détendre le climat sociopolitique dans les Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, ne semblent pas produire l’effet escompté. La réalité sur le terrain semble si préoccupante que même les caciques du régime, malgré l’arsenal sécuritaire à leur disposition, ne peuvent vraisemblablement plus y organiser des cérémonies.

Samedi 31 octobre dernier, Paul Tasong, Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, chargé de la Planification, a organisé les obsèques de sa belle-mère, Atabongacha Fontem (108 ans), dans la ville de Dschang.

La défunte a d’abord eu droit à des hommages au cours de la veillée et de la célébration œcuménique qui se déroulées respectivement le 30 et le 31 octobre 2020 au stade du Centre national de la jeunesse et des sports (Cenajes), en présence de plusieurs membres du gouvernement, des autorités administratives, des membres de la famille ainsi que d’un impressionnant déploiement des forces du maintien de l’ordre. L’inhumation s’est ensuite faite à Tsinkop, un village du groupement Foto.


Selon nos sources, ce membre du gouvernement, par ailleurs coordonnateur du plan de reconstruction et de développement des Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, aurait bien voulu que ces cérémonies se déroulent à Mmockbie, son village d’origine, situé dans le département du Lebialem, dans la Région du Sud-ouest. Mais en raison des menaces des groupes armés, il aurait été mis en miniroté par les autres parties prenantes et contraint de renoncer à un tel projet et de délocaliser la cérémonie funèbre dans le chef-lieu du Département de la Menoua, dans la Région de l’Ouest.

Craintes d’attaques des sécessionnistes
Pour mémoire, dans le Lebialem désormais esquivé par une partie de ses ressortissants, sévissent principalement deux groupes armés. Notamment les « Red Dragon’s » du redouble Field Marshall et les « Gorila Fighters”’ de feu ’’Général Ayekeh ». Ils s’étaient déjà attaqués le 17 mars 2018 à un convoi se rendant à Menji pour une marche de soutien à Paul Tasong, à la suite de son entrée dans le gouvernement.

Au cours de cette attaque, le Pr. Ivo Tambo Leke, président du conseil d’administration du General certificate of Education bord (Gce Bord) avait été enlevé. Certaines sources font état de ce qu’il doit sa libération intervenue quelques jours plus t.ard, au fait que l’attaque ne le ciblait pas, mais plutôt leur frère nommé, et dont la proximité avec les autorités camerounaises est considérée comme un acte de traitrise par ceux-là qui appellent au soutien sans réserve de tous les natifs des régions anglophones au combat qu’ils mènent pour l’indépendance de l’Etat imaginaire d’Ambazonie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter