Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 28Article 530611

General News of Tuesday, 28 July 2020

Source: Actu Cameroun

Menaces du roi des Bamendjou: Jean Bruno Tagne charge à son tour le préfet


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Ce matin, sur les ondes d’ABK radio, le journaliste Jean Bruno Tagne a réagi à la correspondance que le préfet des Hauts plateaux adressée au roi Bamendjou.
La semaine dernière, le chef du groupement Bamendjou, le doyen des chefs de l’Ouest Cameroun, recevait dans sa chefferie des hommes politiques de l’opposition. Une réunion que le préfet des Hauts plateaux a vu d’un mauvais œil. Accusant le chef Sokoudjou Jean Rameaux de ne l’avoir pas déclaré et obtenir son autorisation.

« Le courrier du préfet manque de courtoisie »

Dans une correspondance, l’administrateur civil met en garde fermement le chef si un tel acte se reproduisait. Il prendrait alors ses responsabilités. Ce matin, sur les ondes d’ABK radio, le journaliste Jean Bruno Tagne était appelé à commenter cette correspondance du préfet des Hauts plateaux.

« Le courrier du préfet manque de courtoisie, il n’a pas su choisir ses mots pour s’adresser au Roi. Il ne faut pas qu’il cherche sa propre humiliation, parce qu’il ne fera rien ». Pense l’ancien journaliste de Canal2 international. « Être de l’opposition n’est pas un crime et dans les pays normaux, l’opposition a un statut. Le préfet a raté une belle occasion de se taire, c’est un excès de zèle regrettable. Si le préfet a été manipulé, c’est qu’il n’est pas à sa place. » Ajoute-t-il.

Un roi imperturbable

Pour le promoteur de Naja Tv, il faut plus que courrier pour intimider le roi des Bamendjou. Il va être difficile que le chef Sokoudjou roi des Bamendjou change sa façon d’être, dit Jean Bruno Tagne. « Il est comme ça, il ne fait pas exprès. Il en a rencontré des vertes et des pas mûres. Il a traversé des étapes et ce n’est pas un préfet zélé qui va le faire bouger. » Indique-t-il.

Pendant son interview, le journaliste a évoqué le don que l’entreprise Orca a offert au gouvernement. Depuis que l’entreprise Orca a offert 4000 sacs de riz au gouvernement, dit-il, tout le monde reste muet.

« Le seul qui a réagi c’est le ministre de la Santé. Le premier ministre doit prendre ses responsabilités pour nous dire où est passé le riz d’Orca. Au cas contraire, on doit simplement considérer que ceux chargés de la répartition l’ont bouffé. » Affirme Jean Bruno Tagne.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter