Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 21Article 536239

General News of Friday, 21 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Menace sur le Cameroun: l'ex fiancée de Cabral Libii se confie à Paul Biya

Dans cette nouvelle lettre ouverte, l'ex financée du leader du PCRN invite le président de la République Paul Biya à intervenir publiquement sur la crise majeure qui secoue la zone anglophone et qui, peu à peu, menace l'unité du pays.

Cette sortie est précédée d'une déclaration "d'amour" faite par Laila Mbombo au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) du Prof Maurice Kamto. LECTURE.

Monsieur le Président de la République du Cameroun, je ne dérogerai plus à cette règle de vous interpellé. Je vous sollicite cette fois-ci pour une intervention publique de votre part, afin d'éclairer notre peuple sur ce qui se joue avec la révolte de nos frères devenus "Ambazoniens", et la terrible menace qu'elle fait peser sur l'avenir de notre pays.

Gouverner c'est aussi éduquer le peuple et mettre en ordre...

Il faut dire aux Camerounais, ceux qui vous supportent comme ceux qui vous critiquent ou ne vous supportent plus, que l'enjeu de ce conflit n'est pas d'être pour ou contre votre personne. Que les forces destructrices qui sont à l’œuvre dans les deux régions anglophones ne le sont pas contre tel ou tel leader mais veulent du mal au Cameroun, d'aujourd'hui et de demain, quel qu'en soit le Président.

M. Le Président, je reconnais la légitimité des demandes concernant une meilleure prise en compte de la spécificité de ces régions. Elles doivent et auraient dû déjà trouver des réponses en concertation avec les populations de ces territoires et leurs représentants élus et traditionnels. A ce stade, nous resterions dans le cadre normal du jeu politique avec des visions différentes, sans doute, entre vos oppositions et votre majorité sur la question de la décentralisation voire d'une certaine autonomie.
Mais nous n'en sommes plus là avec le conflit actuel. Tarder dans l'ouverture du dialogue a entrainé une frustration d'une partie de nos frères dits Anglophones. Une blessure récupérée par de froids calculateurs qui eux n'ont jamais voulu l'apaisement. Soyons clairs, est-ce que la revendication d'indépendance des régions anglophones se posait avec la même violence avant le rattachement de Bakassi, et de son pétrole? Nous vivons donc comme d'autres pays avant nous, ce que certains appellent " la malédiction du pétrole" liée aux convoitises qu'il suscite aux quatre coins du monde.
Les Séparatistes de l'extérieur ont dressé des populations, attisé les haines et armé des combattants parfois très jeunes parce qu'il y a un intérêt économique. Il y a aussi pour d'autres, le vœu de prendre une revanche sur notre pays. Si l'actuel Président du Nigéria ne peut être critiqué pour son comportement face à cette crise, certains gouverneurs de son pays ne se cachent même plus de vouloir récupérer Bakassi, et ce serait tellement plus facile avec un petit pays Ambazonien. Oui M. Paul Biya, dénoncez ces manœuvres venues de l'étranger. Réaffirmez que nos soldats ne sont pas le bras armé d'un pouvoir mais qu'ils défendent l'intégrité de notre pays face aux appétits factieux. Réconciliez notre armée avec son peuple civil. Et surtout et par-dessus tout lavez définitivement ce linge sale qui déborde. Je profite également de cette parenthèse épistolaire pour appeler sur ce conflit à l'unité des forces politiques de notre pays. Ça ne doit pas être un sujet de discorde que l'on peut instrumentaliser à des fins partisanes.

Gouverner c'est aussi choisir entre deux inconvénients. Oui Monsieur le Président, c'est de votre responsabilité d'éclairer le peuple et de trouver les voies et moyens pour rétablir l'état de droit. Il est de votre devoir d'assurer la sécurité et en premier lieu celle des femmes et des hommes, nos sœurs et frères qui habitent le Nord-Ouest et le Sud-Ouest et qui ne l'oublions pas, dans leur grande majorité sont, avant tout, les victimes de ces violences.

Soyez donc le symbole de nos libertés ainsi que l'emblème de nos espoirs...
Signé,

Laila Mbombo, une native du Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter