Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 25Article 558341

General News of Wednesday, 25 November 2020

Source: Actu Cameroun

Me Richard Tamfu : l’avocat qui a défié Jean De Dieu Momo

A la veille de la présidentielle d’octobre 2018, l’avocat de 35 ans avait désavoué le ralliement du Paddec à la majorité présidentielle. Il se dit que sa démission du Paddec n’a jamais été digérée par l’actuel ministre délégué auprès du ministre de la Justice.

Tamfu Ngarka est formel : « Mon arrestation a un lien avec la politique ». Il fait ainsi allusion à ses problèmes avec Me Jean De Dieu Momo, le ministre délégué au ministre de la Justice. Jusqu’en 2018, Me Tamfu était encore un des piliers du parti politique les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (Paddec), dont le président n’est autre que Jean De Dieu Momo. Dans la mouvance de la présidentielle du 7 octobre 2020, Momo avait rallié le camp de la majorité présidentielle.

Une initiative prise unilatéralement sans l’avis de ses militants. Un choix que plusieurs militants du Paddec n’avaient pas approuvé. Au premier rang de la contestation, Me Tamfu. Vice-président du Paddec il avait démissionné du parti avec quelques militants, pour rejoindre le Mrc de Maurice Kamto. Depuis lors, Jean De Dieu Momo n’a jamais digéré cette pilule amère. Selon Me Tamfu, le ministre Momo tient souvent des propos provocateurs à son encontre.

35 ans

« C’est ce qui est à l’origine de toutes les pressions que je subis. On m’appelle souvent pour me dire que je suis jeune et pour me demander ce que je fais dans ce parti (le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, ndlr) ? », clarifie-t-il. Néanmoins, il ne compte pas reculé. « Ça se passe ici ! », lance-t-il au journal Le Jour.

Autrement dit, que le combat se joue dans l’arène nationale. A 35 ans, l’avocat a un avenir prometteur. Lui qui est à la fois inscrit au barreau du Cameroun et au barreau du Nigeria. Au Paddec, il était directeur des droits de l’homme. « Au Mrc, le défenseur des droits de l’homme est membre du directoire national, l’instance de prise de décisions, où il occupe les fonctions de secrétaire national en charge de la modernisation et de la réforme de l’Etat », ajoute le quotidien bleu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter