Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 01Article 523993

General News of Wednesday, 1 July 2020

Source: actucameroun.com

Me Dieudonné Happy renonce ou procès contre un membre de la Fecafoot


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Me Dieudionné Happi, avocat au barreau du Cameroun par ailleurs ancien président du Comité de Normalisation de la Fédération camerounaise de Football est revenu à des bons sentiments. Il accepté de faire la paix de braves avec M. Abdoulaye Ado, enseignant en service à la délégation régionale des enseignements secondaires du Centre et membre de la Fecafoot, réputé pour son abondante contribution dans les débats organisés dans les chaînes de radio à Yaoundé. C’était le 25 juin 2020 devant le Tribunal de première instance (TPI] de Yaoundé centre administratif.

La nouvelle a été annoncée par le juge qui a reçu d’une part, la lettre d’excuses adressée à l’avocat par M. Abdoulaye Ado et d’autre part, la lettre de désistement de Me Dieudonné Happi. Lors de ses réquisitions, le représentant du parquet a expliqué qu’en 2018, l’avocat qui occupait le poste de président du Comité de Normalisation de la Fédération camerounaise de Football avait traduit en justice M. Abdoulaye Ado pour qu’il réponde des faits de propagations de fausses nouvelles. Entretemps, dit-il la tension a baissé le mis en cause s’est ravisé et a présenté ses excuses au plaignant qui a renoncé à cette procédure à travers une lettre de désistement. Le magistrat a demandé au tribunal de déclarer Faction irrecevable. La décision est attendue le 9 juillet 2020.

L’avocat reproche à M. Abdoulaye Ado d’avoir tenu (tes propos diffamatoires qui portent atteinte à sa personnalité et ternissent son image au cours d’une émission de sport animée par Thierry Ndo, diffusée dans les antennes de Sky One Radio de mardi à vendredi entre 10 h 30 mn et 12 h. Il a pour cela saisi la justice afin que son honneur bafoué soit lavé.

Des faits que le mis en cause avait expliqué à Kalara fors d’une rencontre. M. Abdoulaye Ado raconte qu’à l’époque où l’ancien président du Comité de Normalisation toilettait les textes régissant le fonctionnement et les conditions d’élection des membres du comité exécutif de la Fecafoot . C’était une période délicate où chaque partie voulait tirer la couverture de son côté, mettant de côté parfois les intérêts du Football L’une des thématiques au centre des débats sur Sky one Radio portait sur l’exclusion ou pas des députés et des sénateurs couverts par l’immunité parlementaire du bureau exécutif.

C’est dans le cadre de cette discussion, que l’enseignant a dit avoir donné son point de vue au cours de l’émission sportive présentée par Thierry Ndo. Selon lui, ses propos dont il ne se rappelle plus exactement n’était pas de nature à calomnier le président du Comité de Normalisation comme il le pense, mais plutôt à rechercher l’apaisement au moment le Cameroun était secoué par la secte terroriste du Boko Haram dans sa partie septentrionale et la crise dite anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui fait encore couler suffisamment de salive aux pouvoirs publics.

Pour le mis en cause, il n’était pas opportun de soulever des débats discriminatoires qui étaient un risque qu’il ne fallait pas prendre, selon ses dires, cela ressemblait à quelqu’un qui remuait le couteau dans la plaie d’un malade pour lui faire souffrir davantage.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter