Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 16Article 613858

Politique of Monday, 16 August 2021

Source: L'oeil du Sahel

Mbéré: les militants du RDPC s’offusquent du peu d’égards de l’élite locale

Des plaintes fusent donc dans le Mbéré Des plaintes fusent donc dans le Mbéré

Il est de notoriété depuis les élections régionales du 06 décembre 2020, que dans l’Adamaoua, le Mbéré est un bastion imprenable du Rfjpc. Les militants du parti de Paul Biya dans la région Château d’eau en sont conscients.

«Malgré quelques préoccupations négligeables, le département du Mbéré reste et restera la locomotive du Rdpc dans la région», a réitété Aboubakar Kombo, maire de Meiganga et président sortant de la section Rdpc Mbéré Centre, le 09 août dernier, lors du lancement des opérations de renouvellement des organes de base du parti dans le Mbéré.

L’édile d’assurer que lesdites opérations se dérouleront dans l’esprit de la circulaire toute la transparence possible. Des assurances un peu remises en question par certains cadres du Rdpc qui ont appelé de tous leurs vœux au strict respect de cette exigence de transparence, de l’approche genre et jeune.

Philippe Bago, trésorier adjoint de la section Rdpc de Meiganga, conseiller municipal dans la même commune, a tenu particulièrement à «dire que parfois ça ne va pas» à la courroie de transmission entre les militants et le chef de l’Etat, en la personne de Baba Hamadou, président de la commission départementale de contrôle des opérations de renouvellement des organes de base du parti dans le Mbéré.

La première préoccupation du trésorier adjoint, c’est que l’arrondissement de Meiganga soit éclaté en trois, question de donner plus de chances aux militants de postuler à des postes dans le parti.

«Le seul arrondissement qui n’a que 41 sièges au conseil municipal de Meiganga, est débordé. Les gens veulent entrer dans le Conseil, ils aiment le Rdpc, mais comme il n’y a que 41 sièges, parfois le président de section reçoit 200 dossiers pour ces 41 sièges. Il y a de l’engouement .pour adhérer au Rdpc, mais les postes de conseillers sont insuffisants», a-t-il mentionné. Et d’estimer que l’attente se fait déjà trop longue de voir un fils du Mbéré nommé ministre.

Aussi, le cadre du parti n’a pas manqué d’inviter les responsables du Rdpc à véritablement mouiller le maillot avant de solliciter un poste électif.

«Le département du Mbéré a sauvé le grand parti national dans l’Adamaoua cette année. J’aurais souhaité que l’élite Rdpc de la région organise une tournée spéciale de remerciements auprès de nos militantes et militants. Car, si on croise les bras, les gens vont commencer à dire : on vous a donné nos voix, mais qu’avez-vous fait pour nous ? Je crois qu’un tout petit merci encouragerait», a conseillé Philippe Bago.

Elite arrogante ? C’est cette dernière préoccupation qui fait jaser les militants Rdpc dans le Mbéré. Pour une bonne frange, la reconnaissance a du mal à être exprimée par les élus à qui ils ont accordé leurs suffrages à divers scrutins.

«Je voudrais juste réveiller quelques consciences. Je me réjouis que toutes nos grandes élites se réunissent autour de nos autorités traditionnelles. Mais j’ai une inquiétude : 2025 n’est plus loin et qui veut aller loin ménage sa monture, a-t-on coutume de dire. Depuis que le feu maire Adamou était décédé, il n’y a plus de tournées politiques vers la base.

On ne réveille pas le parti à la base. Et moi j’ai l’impression que le parti, c’est le comité central et après les réunions que nous faisons à Meiganga, les gens disparaissent. Il y a donc une scission entre les grandes élites et la base. On va voter des personnes importantes, mais les votants, ce sont les personnes qui sont dans les forêts galeries», a tancé l’honorable Ousmanou.

Des plaintes fusent donc dans le Mbéré. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois, puisque qu’après les dernières consultations électorales de 2020 et 2018, malgré les victoires du Rdpc, des langues se sont toujours déliées pour dénoncer l’inconfort du militant de base.

Par exemple, lors de la descente à Dir des 14 candidats du Rdpc du Mbéré pour les régionales de 2020, le 03 décembre 2020, les conseillers municipaux de ladite commune, conscients d’être des «faiseurs de roi», fustigeaient alors l’attitude de certains élus, les sénateurs du Mbéré notamment.

Ils estimaient que ces élus changent radicalement, une fois portés au sommet. Reste à savoir si l’élite dirigeante du Rdpc dans le Mbéré est réellement disposée à porter une attention particulière à ces plaintes de plus en plus incessantes des militants.

Rejoignez notre newsletter!