Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 31Article 488455

General News of Friday, 31 January 2020

Source: www.camerounweb.com

Maurice Kamto rêve d’une annulation des élections du 09 février

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) est conscient de la grave décision prise en boycottant les élections municipales et législatives du 09 février. Maurice Kamto et siens savent qu’ils auront du mal à animer la vie politique camerounais durant les cinq prochaines années.

Le parti est également au courant que dans les conditions actuelles, il ne sera pas en mesure de présenter de candidat pour la prochaine élection présidentielle.

Si au cours de ses sorties médiatiques, le président du Mrc Maurice Kamto explique souvent aux journalistes qu’il consacrera les cinq prochaines années (et même plus) à former les Camerounais et les préparer pour le changement, il n’en demeure pas moins qu’il ait d’autres projets en tête.


En effet Maurice Kamto caresse le rêve de voir annuler les élections législatives et municipales du 9 février 2020. Même si elles se tenaient le jour dit, le président du Mrc n’exclut pas la possibilité qu’elles soient reprises quelques mois plus tard, la vie politique étant dynamique selon Kamto.

« La scène politique n'est pas figée. Peut-être qu'on va reprendre les élections dans six mois ou un an au Cameroun", a déclaré Kamto sous les ovations de ses militants.

Pour rappel, le Mouvement pour la renaissance du Cameron (Mrc) a renoncé à sa participation au processus électoral en invoquant la guerre dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun et le refus du gouvernement de procéder à la reforme du système électoral. Cette reforme précision-le, a été à deux reprises recommandée par Cameroon Election (Elecam) l’institution en charge d’organiser les élections au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter